Allez au contenu, Allez à la navigation

Rapport sur la prise en charge des maladies chroniques

11e législature

Question écrite n° 00448 de M. Serge Mathieu (Rhône - RI)

publiée dans le JO Sénat du 03/07/1997 - page 1792

M. Serge Mathieu demande à Mme le ministre de l'emploi et de la solidarité de lui préciser les perspectives de publication du rapport du Haut Comité de la santé publique, consacré à la prise en charge du diabète, et plus généralement des maladies chroniques, rapport qui devait " être rendu public au cours des premiers mois de l'année 1997 ", et faire " l'objet d'une étude des services des différentes directions du ministère ", afin que, à la lumière des propositions qu'il contiendrait " des mesures seront arrêtées ", ainsi que le lui précisait son prédécesseur en réponse à sa question écrite 19306 du 5 décembre 1996.



Réponse du ministère : Emploi

publiée dans le JO Sénat du 29/10/1998 - page 3449

Réponse. - Le rapport du Haut Comité de la santé publique consacré au diabète a été rendu public en mai 1998 et la Conférence nationale de santé de cette année a consacré une partie de ses travaux à cette pathologie. Sur la base des propositions qui figurent dans ces différents rapports et documents, la prise en charge des diabétiques doit être améliorée. Une circulaire portant sur l'organisation des soins en diabétologie va être prochainement adressée aux agences régionales de l'hospitalisation et aux services déconcentrés. Elle visera notamment à garantir à la fois la pluridisciplinarité de la prise en charge des diabétiques et un accès à des soins de qualité en assurant la graduation, la coordination et la continuité des soins par le développement de réseaux de soins. Le dépistage du diabète non insulino-dépendant, l'éducation à la santé, l'évaluation des pratiques sont d'autres thèmes qui seront abordés. En ce qui concerne l'amélioration de l'approche de la prise en charge des autres maladies chroniques, les propositions du rapport du Haut Comité de la santé publique et de la Conférence nationale de santé peuvent représenter une contribution et même un exemple pour le traitement d'autres maladies chroniques.