Allez au contenu, Allez à la navigation

Production fromagère dans le Jura

11e législature

Question écrite n° 00581 de M. André Jourdain (Jura - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 03/07/1997 - page 1764

M. André Jourdain désire connaître la position de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les références laitières rachetées en zone de plaine et qui devaient être affectée en zone de montagne grâce à l'utilisation de crédits européens. Or, il constate une pérennisation des difficultés d'installation des jeunes agriculteurs dans le Jura au manque de quotas. S'il se réjouit de l'attribution fait pour la production du munster, il souhaite que les mêmes possibilités soient accordées pour la production de comté et de morbier.



Réponse du ministère : Agriculture

publiée dans le JO Sénat du 21/01/1999 - page 178

Réponse. - Le développement et la pérennité de l'activité agricole, et notamment laitière, en zone de montagne, constituent l'un des objectifs majeurs de la politique agricole que le Gouvernement entend poursuivre. D'ores et déjà, de nombreuses améliorations ont été apportées à la situation des producteurs laitiers de montagne, qu'il s'agisse de l'augmentation des quantités de référence dont ces zones ont spécifiquement bénéficié ces dernières années ou de la prise en compte de ses particularismes pour la redistribution de quantités supplémentaires. D'autres avancées demeurent néanmoins nécessaires. C'est pourquoi un groupe de travail spécifique sur la montagne, comprenant les professionnels représentatifs du secteur, va être prochainement mis en place. Il aura pour tâche de proposer les grandes orientations de la politique dans ce domaine. Dans le contexte plus spécifique de l'élaboration d'un nouveau règlement communautaire sur les quotas laitiers pour la période 2000-2006, la montagne constituera un des sujets pris en compte par le groupe de réflexion sur la gestion des quotas dont j'ai souhaité la création. Ce groupe, qui associera également des représentants professionnels, devrait commencer à se réunir début 1999.