Allez au contenu, Allez à la navigation

Statistiques concernant la sécurité à Charleville-Mézières

11e législature

Question écrite n° 01025 de M. Guy Allouche (Nord - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 10/07/1997 - page 1882

M. Guy Allouche demande à M. le ministre de l'intérieur de bien vouloir lui communiquer un tableau indiquant, de 1993 à 1996, la population, les effectifs de police et le taux de criminalité pour 1 000 habitants, constatés par les forces de police dans la circonscription de police urbaine de Charleville-Mézières.



Réponse du ministère : Intérieur

publiée dans le JO Sénat du 28/08/1997 - page 2229

Réponse. - Charleville-Mézières est le siège de la direction départementale de sécurité publique des Ardennes. La circonscription administre, selon le recensement de 1992, une population de 68 967 habitants, répartis dans 6 communes dont celle de Charleville-Mézières (59 439 habitants) est de loin la plus importante.( NOTA Voir tableau page 2229 ). Observations : dans le corps de maîtrise, le bilan positif de 1996 (11 fonctionnaires p 1 policier auxiliaire) résultant notamment de l'application du pacte de relance de la ville a été cette année érodé par les départs à la retraite (9 sont intervenus dont 8 par anticipation et 2 qui auront lieu en décembre) et une mise en disponibilité. Le 1er septembre 1997 ce service recevra 1 brigadier-major et 2 gardiens de la paix. Le renforcement des effectifs sera examiné à l'occasion des prochains mouvements de personnels.( NOTA Voir tableau page 2229 ). Afin de renforcer la lutte contre la délinquance, des mesures d'ordre opérationnel ont été récemment prises : création depuis le 3 juillet 1997 d'une unité cynophile, composée de 2 conducteurs et de 2 chiens de patrouille. Deux autres fonctionnaires seront prochainement formés pour renforcer cette unité ; développement de la police technique de proximité par l'affectation prochaine d'un aide technique de laboratoire. Par ailleurs, la mise en place de la réforme horaire le 8 janvier 1997 a permis un gain opérationnel de 5 fonctionnaires pour Charleville-Mézières qui ont été redéployés dans l'unité d'investigations et de recherches et le service du traitement du judiciaire en temps réel. Il convient également de rappeler que dix missions de sécurisation ont été effectuées dans la circonscription de Charleville-Mézières par les compagnies républicaines de sécurité depuis le 1er janvier 1997. On note pour les six premiers mois de 1997 un accroissement de l'activité judiciaire qui se concrétise par une augmentation de 19,27 % des personnes mises en cause et de 20,31 % des gardés à vue.