Allez au contenu, Allez à la navigation

Carences de l'éclairage des autoroutes en Seine-Saint-Denis

11e législature

Question écrite n° 01096 de M. Jacques Mahéas (Seine-Saint-Denis - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 10/07/1997 - page 1878

M. Jacques Mahéas attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur les carences d'éclairage des autoroutes en Seine-Saint-Denis. Notons, par exemple, un manque total d'éclairage sur l'autoroute A 4 et de graves défaillances sur l'autoroute A 103. D'une façon générale, force est de constater que l'éclairage sur les routes nationales et, encore davantage, sur les autoroutes, se révèle insuffisant dans ce département où la circulation est très dense. Or, de nombreuses études ont démontré que l'éclairage des autoroutes urbaines et suburbaines avait un effet positif sur la sécurité de la circulation en réduisant sensiblement le nombre d'accidents par mauvais temps (pluie, brouillard) ou la nuit. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui préciser s'il envisage de dégager des crédits pour faire face à ce problème et contribuer à l'amélioration de l'infrastructure autoroutière en Ile-de-France.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 04/09/1997 - page 2285

Réponse. - Les services de l'équipement sont très attentifs au bon fonctionnement des différents équipements routiers destinés à faciliter les déplacements. Dans le cas particulier de l'éclairage des autoroutes A 103 et A 4, il convient de noter qu'il ne s'agit pas d'une simple action d'entretien, mais d'une réfection globale qui concerne aussi bien les différents éléments de l'installation électrique (alimentation, sécurité, distribution) que les mâts d'éclairage eux-mêmes, sur une installation qui date d'une trentaine d'années. Cette opération, dont le coût avoisine les 100 MF, ne pourra être mise en oeuvre que par l'intermédiaire du programme de réhabilitation des voies rapides urbaines d'Ile-de-France, dans le cadre du contrat de plan entre l'Etat et la région. Dans l'immédiat, afin de rétablir au plus vite des conditions de circulation satisfaisantes sur ces axes, il a été délégué à la direction départementale de l'équipement concernée un crédit de 2,5 MF au titre du programme de réhabilitation de 1997 pour une remise en état provisoire du système d'éclairage de l'autoroute A 103 et un crédit de 5 MF pour un travail de même nature sur l'autoroute A 4. D'une manière générale, le Gouvernement souhaite accélérer ces actions de réhabilitation du réseau existant, notamment celles concernant les voies rapides urbaines déjà anciennes, en y accordant à l'avenir une priorité budgétaire significative.