Allez au contenu, Allez à la navigation

Participation des agrégés à l'enseignement des premiers cycles universitaires et aux instituts universitaires de formation de maîtres

11e législature

Question écrite n° 01698 de M. Bernard Plasait (Paris - RI)

publiée dans le JO Sénat du 24/07/1997 - page 1986

M. Bernard Plasait attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie sur l'opportunité d'organiser la participation des professeurs agrégés à l'enseignement dans les premiers cycles universitaires et les Institut universitaires de formation de maîtres (IUFM). En effet, en fonction des besoins des disciplines, des professeurs agrégés pourraient être affectés en qualité d'enseignants dans les premiers cycles universitaires pour une durée maximale de cinq ans, par exemple. Leur nomination serait ainsi subordonnée à l'engagement de préparation d'une thèse permettant d'accéder au statut d'enseignant-chercheur. De plus, serait-il souhaitable que les agrégés, notamment ceux issus des écoles normales supérieures, accomplissent une période triennale d'enseignement en IUFM dans les dix ans suivant leur titularisation dans le second degré. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui préciser l'état de ses réflexions sur ce sujet.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 30/04/1998 - page 1388

Réponse. - Les professeurs agrégés de l'enseignement du second degré sont présents dans l'enseignement supérieur depuis de nombreuses années. Environ 3 000 d'entre eux exercent dans les universités, 1 600 dans les instituts universitaires de technologie et 1 000 dans les instituts universitaires de formation des maîtres. Au budget 1998, 1 200 emplois nouveaux ont été créés, ce qui portera à près de 7 500 le nombre des agrégés exerçant dans l'enseignement supérieur. Cette augmentation des effectifs s'accompagnera d'une redéfinition des missions qui leur sont assignées. Une réflexion est en effet en cours sur le rôle qu'ils peuvent jouer dans l'ensemble des formations de premier cycle post-baccalauréat et sur les moyens de favoriser, pour ceux qui le souhaiteraient, la préparation d'une thèse.