Allez au contenu, Allez à la navigation

Bilan de la réforme sur l'apprentissage des langues vivantes

11e législature

Question écrite n° 03473 de M. Serge Mathieu (Rhône - RI)

publiée dans le JO Sénat du 16/10/1997 - page 2772

M. Serge Mathieu se référant à ses déclarations le mardi 2 septembre 1997 lors de la conférence de presse de la rentrée scolaire, demande à M. le ministre de l'éducation nationale, de la recherche et de la technologie de la recherche et de la technologie s'il peut préciser à l'intention de la représentation nationale les pespectives de " la réforme du collège ou l'apprentissage des langues vivantes à l'école primaire ", initiés par son prédécesseur (Le Monde - 3 septembre 1997).



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 19/02/1998 - page 580

Réponse. - Depuis 1989, un élève de CM 1 sur quatre et un élève de CM 2 sur deux reçoivent un enseignement d'initiation à une langue étrangère. Cet enseignement est dispensé soit par le maître de la classe, soit par des enseignants du second degré, soit par des intervenants extérieurs rémunérés par les municipalités. Fondé sur la communication orale, il sera étendu à toutes les classes de CM 2 dès la prochaine rentrée scolaire. Par ailleurs, depuis trois ans, les élèves de CE 1, de CE 2 et de CM 1 dont le maître est volontaire bénéficient d'une initiation à une langue vivante. Afin d'aider les enseignants dans cette tâche, le Centre national de documentation pédagogique (CNDP) a conçu et réalisé trois séries vidéo, CE 1 sans frontière, CE 2 sans frontière, et CM 1 sans frontière. Cette initiation, qui éveille l'intérêt des maîtres et des élèves pour les langues vivantes, permettra une extension plus facile et plus rapide de l'enseignement d'initiation à une langue é trangère. A moyen terme, l'objectif est de généraliser l'enseignement d'initiation à une langue étrangère à tous les niveaux de l'école primaire et de préparer ainsi les jeunes à leur vie de citoyen européen en leur donnant les outils nécessaires à la communication.