Allez au contenu, Allez à la navigation

Coût de la campagne publicitaire des caisses primaires d'assurance maladie

11e législature

Question écrite n° 04569 de M. Bernard Dussaut (Gironde - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 27/11/1997 - page 3267

M. Bernard Dussaut appelle l'attention de M. le secrétaire d'Etat à la santé sur les dépenses réservées à l'envoi de publicités par les caisses primaires d'assurance maladie. En effet, plusieurs maires lui ont fait part de leur étonnement face à la profusion d'affiches et de dépliants qui leur sont adressés en ces temps d'économie. Il lui demande s'il ne lui paraît pas envisageable d'éviter un tel gaspillage.

Transmise au ministère : Emploi



Réponse du ministère : Emploi

publiée dans le JO Sénat du 03/09/1998 - page 2836

Réponse. - Les caisses primaires d'assurance maladie, dans le cadre de leur politique de communication, mènent des actions d'information relatives à des opérations développées en matière de santé publique (campagne de dépistage du cancer du sein, lutte anti-tabac, SIDA, accidents domestiques, etc.), qui sont relayées sous forme de dépliants ou d'affiches exposés dans les lieux de réception du public : centres de paiement ou mairies, lesquels accueillent également des supports d'information émanant d'associations ou de comités indépendants des organismes d'assurance maladie. La diffusion sur des supports d'affiches ou de dépliants permet de fournir des informations que d'autres médias, d'ailleurs plus coûteux (tels les messages télévisuels), ne peuvent remplacer. D'une façon générale, les principales actions de communication et d'information sont définies dans le cadre de la convention d'objectifs et de gestion signée entre l'Etat et la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés.