Allez au contenu, Allez à la navigation

Livraison des premiers Tigre à l'ALAT dans la perspective de l'ouverture de l'école franco-allemande de pilotes d'hélicoptères

11e législature

Question écrite n° 09157 de M. Roger Husson (Moselle - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 25/06/1998 - page 1999

M. Roger Husson appelle l'attention de M. le ministre de la défense sur la livraison des premiers Tigre à l'aviation légère de l'armée de terre (ALAT) dans la perspective de l'ouverture, en 2001, de l'EFA chargée d'assurer la formation des équipages des deux armées sur ce futur hélicoptère de combat. En effet, dans le cadre de la restructuration de l'armée de terre, l'ALAT va subir une mutation structurelle qui sera effective à la fin de cette année autour de trois grandes entités : une " ALAT de combat ", " une ALAT spécialisée " et une structure " formation " (l'école d'application de l'ALAT). S'agissant de cette dernière entité, elle regroupera les base écoles de Dax et du Luc ainsi que la future école franco-allemande dont l'ouverture est prévue en 2001. Bien entendu, il serait logique que l'ALAT soit à ce rendez-vous afin de pouvoir travailler en partenariat total avec son homologue allemand dans le ciel de France. Or, fin 2001, seule la Bundeswehr sera en possession du Tigre. Il lui demande donc de bien vouloir lui préciser les mesures qu'il entend prendre afin que l'ALAT puisse disposer, dès 2002, de quelques exemplaires de l'appareil franco-allemand Tigre, sachant que le calendrier des livraisons ne prévoit la remise à l'ALAT des deux premiers Tigre (version HAP) qu'en 2003.



Réponse du ministère : Défense

publiée dans le JO Sénat du 03/09/1998 - page 2822

Réponse. - Le calendrier des livraisons de l'hélicoptère Tigre à l'aviation légère de l'armée de terre (ALAT) française résulte des décisions qui ont été arrêtées dans le cadre de la loi de programmation 1997-2002 et de la revue de programmes présentée par le ministre de la défense au printemps dernier. Ces travaux, effectués sous forte contrainte budgétaire, ont conduit à différer dans le temps certaines réalisations d'équipement au profit des armées, dont l'armée de terre. En ce qui concerne le programme Tigre, la prise en compte de ces contraintes et l'existence de trois versions différentes de l'appareil (UHT pour l'Allemagne, HAP puis HAC pour la France), rendent aujourd'hui le calendrier de production de cet hélicoptère particulièrement serré. Ainsi, les délais de commande et de réalisation, voire d'industrialisation, de certains équipements spécifiques à la version HAP (hélicoptère d'appui-protection), tels que le viseur ou l'armement rendent improbable toute éventualité de livraison de l'appareil avant l'échéance prévue. De plus, une anticipation de la production par l'industrie nécessiterait le montage de certains équipements à l'état de prototype, ce qui serait source d'inconvénients et même de risques pour les utilisateurs, et de surcoûts pour l'armée de terre lors de sa mise au standard définitif. En outre, l'environnement logistique nécessaire à la mise en uvre du Tigre ne sera pas réalisé avant 2003, ce qui contraindra la partie allemande à recourir à un soutien par le constructeur jusqu'à cette date. Enfin, les choix différents opérés par l'Allemagne et la France en ce qui concerne l'équipement de leurs ALAT respectives ne sauraient constituer les difficultés pour l'organisation et le fonctionnement de l'école franco-allemande (EFA) du Tigre. Ainsi, après une phase de montéeen puissance qui débutera en 1999, l'EFA sera une réalité binationale dès 2001.