Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme du droit familial et collectif paternité

11e législature

Question écrite n° 11281 de M. Michel Doublet (Charente-Maritime - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 15/10/1998 - page 3237

M. Michel Doublet demande à Mme le garde des sceaux, ministre de la justice, si elle entend associer de façon permanente les associations membres du collectif paternité aux travaux de la commission de préparation de la réforme du droit familial.



Réponse du ministère : Justice

publiée dans le JO Sénat du 01/04/1999 - page 1077

Réponse. - Le garde des sceaux, ministre de la justice, fait connaître à l'honorable parlementaire que le groupe de travail, installé à la Chancellerie le 31 août 1998 et chargé de proposer des réformes en droit de la famille d'ici la fin du premier semestre 1999, a volontairement été composé d'un nombre restreint de spécialistes : universitaires, avocats, notaire, psychanalyste. Il lui est apparu qu'une structure resserrée était plus à même de formuler des propositions de texte dans le délai imparti. Pour autant, elle est pleinement consciente de la nécessité d'opérer une large concertation préalablement à la mise en uvre d'une réforme de cette importance. Aussi, a-t-elle demandé à Mme Dekeuwer-Defossez, président de ce groupe de travail, de procéder à des consultations élargies des associations intéressées par les secteurs du droit de la famille. Les associations familiales, et notamment celles représentent les intérêts des pères, seront donc entendues par le groupe de travail. L'audition de certaines d'entre elles a déjà été réalisée tandis que d'autres sont planifiées. Le collectif paternité a été entendu le 18 janvier 1999.