Allez au contenu, Allez à la navigation

Nature des véhicules affectés aux brigades anticriminalité

11e législature

Question écrite n° 14089 de M. Bernard Plasait (Paris - RI)

publiée dans le JO Sénat du 11/02/1999 - page 432

M. Bernard Plasait attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur la nature des véhicules affectés aux brigades anticriminalité. Celles-ci disposent notamment de Renault Clio, diesel, exiguës et donc inadaptées à leurs missions. En effet, l'utilisation d'un moteur diesel constitue le moyen le plus sûr de se faire repérer en milieu urbain, notamment la nuit. Aussi, apparaît-il indispensable de doter ces brigades de véhicules discrets et suffisamment spacieux pour accueillir les fonctionnaires de police. Il lui demande donc de bien vouloir lui indiquer s'il entend prendre des mesures tendant à remédier à ces situations.



Réponse du ministère : Intérieur

publiée dans le JO Sénat du 06/05/1999 - page 1517

Réponse. - Attentif à l'adaptation des équipements automobiles de la police nationale à ses missions, le ministère de l'intérieur procède, chaque année, à la commande de véhicules dont la nature et les caractéristiques sont déterminées par la future affectation. En ce qui concerne les brigades anticriminalité, l'administration centrale du ministère de l'intérieur les dote, dans le cadre des créations de services, de véhicules de type Peugeot 306 ou Renault Mégane, ou de voitures de forte puissance, dont les qualités d'efficacité, de robustesse, de confort et de discrétion répondent aux exigences des missions. En dehors de ce cadre, le ministère de l'intérieur procède, chaque année, au renouvellement des véhicules qui ont atteint les critères de réforme. De ce fait, les voitures Diesel de petite capacité répondant à ces conditions sont progressivement remplacées par des engins de catégorie différente, mieux adaptés aux missions des services concernés.