Allez au contenu, Allez à la navigation

Absence de représentation consulaire française en Moldavie

11e législature

Question écrite n° 17414 de M. Jacques Legendre (Nord - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 24/06/1999 - page 2097

M. Jacques Legendre s'étonne auprès de M. le ministre des affaires étrangères de l'absence, en République de Moldavie, de toute représentation consulaire française. Alors que la Moldavie est une république de tradition francophone et dont les élites souhaitent nouer avec la France des liens étroits, l'absence de représentation consulaire de notre pays oblige les Moldaves à solliciter un visa par l'intermédiaire du consulat d'un autre pays de l'Union européenne qui peut parfois se trouver en situation de concurrence avec la France. Aussi lui demande-t-il quand il sera en situation d'ouvrir à Chisinau le consulat qui s'avère indispensable.



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 05/08/1999 - page 2642

Réponse. - La France a ouvert en 1992 une ambassade en Moldavie, mais notre ambassadeur n'y est pas résident permanent. Compte tenu de la faible présence de nos compatriotes (quelques dizaines), le ministère des affaires étrangères n'envisage pas d'ouvrir un consultat à Chisinau. S'agissant de la question des visas, ces derniers sont délivrés par l'ambassade d'Allemage à Chisinau dans le cadre de la convention de Schengen. En vertu de ces accords, un espace libre de circulation a été instauré pour les titulaires d'un visa uniforme Schengen. Ces visas sont valables pour entrer dans n'importe lequel des pays partie à la convention. Nous assurons la réciprocité de la délivrance des visas pour le compte de l'Allemagne dans d'autres pays tiers. Ce système semble juqu'à présent donner satisfaction à l'ensemble des pays partenaires de la convention de Schengen.