Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des Presses universitaires de France

11e législature

Question écrite n° 19651 de M. Serge Lagauche (Val-de-Marne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 21/10/1999 - page 3439

M. Serge Lagauche attire l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication sur la fermeture imminente de la librairie des Presses universitaires de France, place de la Sorbonne, à Paris, qui constitue l'un des volets du plan de restructuration de ce groupe. Depuis 1990, la crise de l'édition est particulièrement sensible dans le domaine universitaire ; elle s'est traduite pour les PUF par une baisse de 40 % du nombre d'exemplaires vendus par titre publié, ce qui explique le déficit structurel de son activité de libraire. Cependant, le sort de cette vieille institution du quartier Latin mérite l'attention que lui a portée le milieu intellectuel et estudiantin, puisque soixante-dix emplois sont directement menacés par sa fermeture ; en outre, avec la disparition de la première vitrine des travaux universitaires français, c'est la crédibilité de l'édition universitaire, son rayonnement national et international qui sont mis en question. Ainsi, il lui demande quelle est sa réaction face à cette situation et quelles mesures sont envisageables afin que l'activité de la librairie et les emplois qui y sont liés perdurent.



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 13/01/2000 - page 111

Réponse. - Confrontées à une situation financière particulièrement préoccupante, les instances dirigeantes des Presses universitaires de France ont approuvé le 30 juin 1999 et mis en uvre un plan de restructuration, de consolidation et de développement de l'entreprise. Ce plan, qui doit permettre d'assurer la pérennité des activités traditionnelles d'édition et de diffusion des Presses universitaires de France et ainsi de sauvegarder, d'enrichir et de développer leur exceptionnel patrimoine éditorial, prévoit la cession de la librairie du boulevard Saint-Michel. Les Presses universitaires de France ont conclu un accord le 29 novembre 1999 avec Gibert Joseph pour la reprise de la librairie, permettant ainsi que soient préservés l'activité et les emplois de ce lieu important pour la diffusion du savoir. Cette décision vient compléter les efforts engagés depuis près d'un an par le ministère de la culture et de la communication pour la sauvegarde des emplois, la préservation du droit des auteurs et le développement de l'activité éditoriale des Presses universitaires de France.