Allez au contenu, Allez à la navigation

Réduction des effectifs scolaires à Rome

11e législature

Question écrite n° 30851 de M. Robert Del Picchia (Français établis hors de France - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 01/02/2001 - page 305

M. Robert Del Picchia attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la décision prise par l'agence pour l'enseignement du français à l'étranger de réduire le nombre des élèves du lycée Châteaubriand à Rome de 1 350 à 900. Cette décision devrait prendre effet dès la prochaine rentrée 2001 par la suppression de deux petites sections de classe maternelle de cet établissement. Outre le fait que la suppression des petites sections va entraîner une perte nette d'environ 400 000 francs pour le lycée et par conséquence une augmentation des frais de scolarité pour l'ensemble de la population scolaire, les parents d'élèves en Italie n'ont obtenu aucune information concrète sur les motivations de cette réduction ni sur les objectifs à long terme de l'AEFE. Aussi, il lui demande de bien vouloir lui préciser les raisons de cette baisse d'effectifs et de lui indiquer s'il est possible de revenir sur cette décision préjudiciable pour l'enseignement du français à l'étranger.



Réponse du ministère : Affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 15/03/2001 - page 911

Réponse. - Le bon fonctionnement du lycée Chateaubriand subit les conséquences de l'éclatement de l'établissement sur trois sites différents : Villa Strohl-Fern, Villa Patrizi et Villa Malpighi. Cette diversité des implantations ne permet pas d'offrir des conditions de vie scolaire pleinement satisfaisantes, tant en ce qui concerne l'organisation des activités pédagogiques et éducatives que l'accueil même d'un public scolaire nombreux. C'est pourquoi, dans l'attente qu'une solution durable puisse être apportée à ce problème, l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger propose qu'une très légère diminution des effectifs, exclusivement sur le site de la Villa Strohl-Fern, soit envisagée pour la prochaine rentrée scolaire. La mesure retenue à cet effet, après étude de diverses hypothèses, consiste en la fermeture d'une des deux divisions de petite section de maternelle que compte l'établissement. Il convient de souligner que cette décision entraîne une déflation très limitée des effectifs scolaires, de l'ordre d'à peine 2 %. Par ailleurs, s'agissant du long terme, la réflexion sur l'évolution des effectifs - liée notamment aux contraintes des locaux et aux impératifs de sécurité - s'inscrit dans un cadre qui ne remet nullement en cause la vocation de l'établissement à accueillir, outre les élèves français, une proportion importante d'élèves italiens. Le lycée Chateaubriand joue un rôle essentiel aussi bien dans la promotion de la langue et de la culture françaises en Italie que dans celle du pluralisme linguistique au sein de l'Union européenne. Les mesures envisagées permettront d'offrir aux élèves français et étrangers qui fréquentent cet établissement de meilleures conditions de vie et d'études.