Allez au contenu, Allez à la navigation

Evolution des transplantations d'organes et de tissus en France

11e législature

Question écrite n° 31121 de M. Bernard Angels (Val-d'Oise - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 15/02/2001 - page 564

M. Bernard Angels attire l'attention de M. le ministre délégué à la santé sur l'évolution des transplantations d'organes et de tissus en France. Actuellement près de 6 000 personnes sont inscrites sur des listes nationales d'attente de greffe d'organes, avec l'espoir d'améliorer sensiblement leur santé, de réduire leur handicap et même de guérir. Or la France - contrairement à certains de nos partenaires européens, l'Espagne en tête, - accuse aujourd'hui un manque cruel de greffons qui permettraient de sauver la vie de ces patients. Le constat est malheureusement identique concernant les greffes de tissus pour lesquelles le fichier français des volontaires au don de moelle osseuse est considéré par tous les spécialistes comme nettement insuffisant. Le 22 juin 2000, madame la ministre de l'emploi et de la solidarité effectuait des propositions très significatives pour pallier ce manque de greffons. Elle annonçait la création de postes d'infirmiers, de médecins mais aussi de coordonnateurs de prélèvements, chargés plus spécifiquement du recensement des personnes et état de mort encéphalique et donc susceptibles d'être des donneuses. Dans les cas de greffes de moelle osseuse, il était décidé que l'Etat pourrait prendre en charge le coût des typages HLA, réalisés dans les établissements de transfusion sanguine, de telle sorte que l'on puisse rapidement augmenter la taille du fichier national des donneurs et favoriser les échanges internationaux. Interpellé par des associations de sensibilisation au don d'organes et de tissus très attachées à la concrétisation de ces propositions, il lui demande de bien vouloir lui faire connaître les modalités de mise en oeuvre de ce plan d'action. Il souhaite enfin savoir s'il est prévu que se tienne en 2001, comme l'année dernière, une journée nationale consacrée aux transplantations, qui permettrait à la fois d'enrichir la réflexion et de sensibliser l'ensemble de nos concitoyens.



La question est caduque