Allez au contenu, Allez à la navigation

Standard F2 de l'avion de combat Rafale

11e législature

Question écrite n° 31302 de M. René Trégouët (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 22/02/2001 - page 620

M. René Trégouët rappelle à l'attention de M. le ministre de la défense la décision prise par son ministère de prendre en charge 100 % du développement du standard F2 de l'avion de combat Rafale pour un surcoût de l'ordre de 3 milliards de francs. Il lui demande de bien vouloir lui rappeler à cette occasion si le nécessaire va être fait, dans le cadre de ce programme, pour que ne se reproduise pas le scénario des interventions aériennes alliées dans l'ex-Yougoslavie où notre aviation n'a pu intervenir lors des bombardements nocturnes faute d'être équipée des systèmes de guidage des missiles nécessaires à cette configuration.



Réponse du ministère : Défense

publiée dans le JO Sénat du 26/04/2001 - page 1434

Réponse. - La mise au standard F2 de l'avion de combat Rafale donnera à cet appareil la capacité de mettre en uvre les missiles de croisière aéroportés SCALP-EG et les armements air-sol modulaire (AASM), en cours de développement au titre de programmes spécifiques. Ces armements disposent d'une capacité d'auto-guidage combinant des capteurs différents (navigation par inertie, GPS, autodirecteur infrarouge pour certains d'entre eux) qui les rendent indépendants des conditions météorologiques. Ils peuvent être tirés d'un avion sans que l'équipage dispose nécessairement d'une vision précise du sol (tirs sur coordonnées géographiques). Le système d'armes Rafale et les armements associés pourront ainsi être employés de nuit ou par mauvaises conditions météorologiques.