Allez au contenu, Allez à la navigation

Matériel installé sur la grande ceinture Ouest entre Saint-Germain-en-Laye et Noisy-le-Roi

11e législature

Question écrite n° 31831 de M. Alain Gournac (Yvelines - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 15/03/2001 - page 885

M. Alain Gournac attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur le choix du matériel roulant appelé à assurer l'exploitation de la ligne de grande ceinture Ouest entre Saint-Germain-en-Laye et Noisy-le-Roi. L'avant-projet du ministère prévoyait un matériel à deux niveaux et deux voitures de type TER 2N. La SNCF, ne pouvant, semble-t-il, tenir les délais de livraison prévus, envisagerait une solution de transition avec des rames de quatre voitures. Une telle solution présenterait l'inconvénient d'obliger à modifier la longueur des quais. Elle pénaliserait ainsi financièrement les Franciliens par un alourdissement du coût du projet d'environ 10 millions de francs et sur le plan du confort les Yvelinois par un retard de la mise en service de la ligne de 6 mois. Aussi lui demande-t-il de bien vouloir le rassurer en faisant le nécessaire auprès de la SNCF pour que les engagements soient tenus dans le respect de la sécurité des usagers et du cadre de vie des riverains.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 26/07/2001 - page 2471

Dans l'impossibilité de faire circuler du matériel roulant de type TER 2N sur la grande ceinture Ouest, en raison de contraintes inhérentes au calendrier de livraison, la SNCF a proposé une solution alternative passant par une rénovation de qualité du matériel Z6400 circulant actuellement sur la ligne reliant la gare de Paris-Saint-Lazare à Saint-Nom-la-Bretèche. Une telle solution nécessite effectivement l'allongement des quais de la grande ceinture Ouest pour un coût d'environ 18 millions de francs. La région Ile-de-France, qui finance les infrastructures de la grande ceinture Ouest, a donné son accord de principe pour prendre en charge cet allongement des quais dans le cadre du contrat de plan Etat-région. Il convient de souligner que cet aménagement sera probablement réutilisable dans le cadre de l'opération " tangentielle Ouest ".