Allez au contenu, Allez à la navigation

Sauvetage de la race des taureaux de Camargue

11e législature

Question écrite n° 32364 de M. Alain Journet (Gard - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 05/04/2001 - page 1119

M. Alain Journet attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur le maintien et le sauvetage d'une race bovine unique au monde, celle des taureaux de Camargue, en raison de l'épizootie de fièvre aphteuse. On ne peut appliquer à cette race, qui a obtenu l'appellation d'origine contrôlée, les mêmes dispositions qu'à d'autres car le nombre de taureaux est limité, leur territoire très délimité et leur existence dépasse largement le simple caractère d'élevage bovin en raison de toutes les traditions camarguaises qui en sont le socle. En 1937, 1952, 1962 la fièver aphteuse a touché la Camargue mais des solutions adaptées ont été trouvées. La vaccination préventive en est une et l'on ne comprendrait pas dans le Gard, l'Hérault et les Bouches-du-Rhône que les taureaux camarguais issus d'ue sélection rigoureuse voient leur existence menacée dans l'attente d'une décision de l'Union européenne. " La fièvre aphteuse ne tue pas, ce sont les hommes qui tuent " dit un manadier respecté par les siens ; il lui demande quelles mesures rapides, voire immédiates, il compte prendre pour que la Camargue reste la Camargue avec ses marais, ses oiseaux, ses chevaux et ses taureaux.



La question est caduque