Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir de l'enseignement international et développement de Sophia-Antipolis

11e législature

Question écrite n° 32724 de M. Pierre Laffitte (Alpes-Maritimes - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 26/04/2001 - page 1397

M. Pierre Laffitte demande à M. le ministre de l'éducation nationale de se pencher sur l'enseignement international indispensable au développement de Sophia-Antipolis, l'un des lieux où spécialistes de hautes technologies du monde entier sont attirés par la qualité du site, la dynamique économique, culturelle et sociale, l'état d'esprit innovateur qui y règne. La présence de ces spécialistes est une preuve que l'on peut lutter contre la fuite des cerveaux français. Mais ceci suppose un enseignement international de qualité pour partie assuré par le lycée international de Valbonne. Sa qualité est reconnue mais il est saturé et incapable de répondre aux besoins croissants. Le manque de moyens et de locaux est criant alors que les demandes s'accroissent. Il faut désormais étendre à l'ensemble des communes du parc de Sophia et le jouxtant de nouvelles formations internationales. Les grands groupes installés sur le parc (Thales, Amadeus, Philips et bien d'autres) de même que les multiples jeunes pousses à croissance rapide s'inquiètent de l'impossibilité de scolariser les enfants des cadres et chercheurs étrangers, pourtant indispensables à la dynamique économique, culturelle et sociale de Sophia-Antipolis. Pour assurer l'avenir de l'enseignement international dans le département, un doublement des surfaces utiles et des moyens humains serait nécessaire. Certes les collectivités locales sont prêtes à y contribuer, mais il se trouve que le lycée international de Valbonne dépend directement de l'Etat (comme celui de Saint-Germain-en-Laye). J'ajoute que l'innovation pour la réussite scolaire y trouve un appui particulier d'autant plus que l'internat y présente des contraintes lorsqu'il s'agit d'enfants de personnels français expatriés. Il lui demande s'il pense pouvoir donner une suite favorable aux préoccupations des diverses sections internationales du lycée, de l'ensemble des actifs du parc et des collectivités locales et des parlementaires des Alpes-Maritimes.



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 20/12/2001 - page 4026

Le ministre de l'éducation nationale est soucieux de mettre en place, dans l'académie de Nice, une offre d'enseignement international capable de répondre aux enjeux du développement économique local et notamment du site de Sophia-Antipolis. Dans cette perspective, le centre international de Valbonne est l'objet d'une attention particulière : du fait de l'originalité de ses missions, de l'importance de son rayonnement international, qui peut être encore accru, il constitue une vitrine de l'offre française dans le domaine de l'enseignement international. A ce titre, il est important qu'il demeure un établissement national et que l'Etat s'attache à favoriser sa reconnaissance internationale. Parallèlement, il est souhaitable que, tout en conservant ce statut d'Etablissement public national à caractère administratif (EPNA), le centre de Valbonne puisse développer des partenariats locaux avec le monde économique et les collectivités territoriales. Plusieurs schémas, capables de concilier ces deux dimensions, sont actuellement soumis à l'étude et à l'expertise des services centraux du ministère de l'éducation nationale en liaison avec le recteur de l'académie de Nice et les principaux acteurs concernés. Sur la base du schéma retenu et d'un projet d'établissement qui prenne en compte la réalité et la diversité des enjeux tant pédagogiques qu'économiques, le ministère de l'éducation nationale mettra en place les moyens nécessaires au développement de cet établissement.