Allez au contenu, Allez à la navigation

Difficultés de fonctionnement de la caisse primaire d'assurance maladie de Paris

11e législature

Question écrite n° 32994 de Mme Nicole Borvo (Paris - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 10/05/2001 - page 1578

Mme Nicole Borvo attire l'attention de M. le ministre délégué à la santé sur la dégradation importante des conditions de travail des personnels et du service rendu aux assurés sociaux de la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de Paris. En effet, depuis plus de trois ans, les centres d'assurance maladie vivent une situation très tendue qui a de graves répercussions sur le service public. Le personnel est confronté à une augmentation de la charge de travail, des dossiers de plus en plus complexes suite à la précarité grandissante. La mise en oeuvre de la couverture maladie universelle (CMU) apporte également un surcroît de travail, sans compter que selon nombre de personnels les outils et logiciels informatiques insuffisamment testés et mis en place de façon précipitée entraînent des pannes informatiques à répétition. Or le manque de personnel est criant dans la capitale, qui est pourtant l'un des départements les plus concernés par l'afflux de demandes de CMU et de précarité en général. Le manque de personnel fait que l'on gère au plus pressé et que les dossiers complexes, comme les indemnités journalières, les accidents du travail, les réclamations ou les nouvelles demandes d'affiliation, restent en solde. Le nombre des dossiers de remboursements en retard atteint aujourd'hui 900 000 à Paris, soit 350 000 de plus qu'en décembre dernier. Elle lui demande de contribuer à la création d'un nombre de postes nécessaires pour assurer un service de qualité aux assurés et de meilleures conditions de travail des personnels au moment où s'engagent les négociations sur la réduction de temps de travail.

Transmise au ministère : Emploi



La question est caduque