Allez au contenu, Allez à la navigation

Relance du logement social

11e législature

Question écrite n° 33248 de M. André Diligent (Nord - UC)

publiée dans le JO Sénat du 24/05/2001 - page 1745

M. André Diligent appelle l'attention de Mme le secrétaire d'Etat au logement sur les derniers chiffres fournis par la Fondation Abbé Pierre : en l'an 2000, la construction de 70 000 nouveaux logements sociaux était programmée au budget de l'Etat. 43 000 seulement ont été réalisés. Toujours en l'an 2000, sur un million de demande de HLM, seulement 45 000 ont été satisfaites. Parallèlement, une récente étude de la SOFRES démontrait que le logement social souffrait d'une mauvaise image quand plus de deux tiers des locataires eux-mêmes jugeaient leur HLM " confortable ". Il lui demande comment l'Etat entend reprendre l'initiative pour relancer le logement social et lui donner une image plus positive.



Réponse du ministère : Logement

publiée dans le JO Sénat du 27/09/2001 - page 3113

L'honorable parlementaire attire l'attention de la ministre sur l'insuffisance de la production de logements locatifs sociaux, particulièrement en 2000. Dès le tout début de l'année 2001, le secrétariat d'Etat au logement, conscient de cette situation, a pris des initiatives afin d'y remédier. Tout d'abord, un plan de relance de la production a été mis en place. Il mobilise 1 milliard de francs de crédits supplémentaires, afin d'améliorer l'équilibre des opérations, et s'appuie sur la mobilisation forte des organismes dans le cadre de contrôle de relance. A ce jour, de nombreux signes encourageants laissent présager dès 2001 un sensible redressement de la production. Parallèlement, une mission parlementaire a été lancée au début de l'été sur la thématique du logement social. Enfin, une politique volontariste a été mise en place sur la qualité urbaine du logement social : accélération du rythme des constructions-démolitions et des restructurations urbaines, dispositions facilitant l'acquisition d'immeubles existants ou de parties d'immeubles neufs, lancement de deux concours, l'un sur des immeubles de petite taille construits dans un souci de mixité sociale, l'autre sur des projets visant à améliorer la qualité de vie au quotidien dans les logements sociaux. Par ailleurs, le secrétariat d'Etat au logement participe activement aux réflexions en cours sur la sécurité au quotidien et a mobilisé des crédits supplémentaires pour accompagner les travaux de résidentialisation des immeubles HLM. Le Gouvernement attend de l'ensemble de ces dispositions à la fois un retour rapide à un niveau de production normal en matière de logements sociaux, seul à même de permettre la mise en oeuvre effective à la fois des dispositions de la loi SRU, et de l'ambitieux projet de reconquête des quartiers sensibles en s'appuyant sur des restructurations lourdes impliquant des démolitions conséquentes de logements sociaux.