Allez au contenu, Allez à la navigation

Création d'un conseil académique des langues régionales à Lille

11e législature

Question écrite n° 34134 de M. Pierre Lefebvre (Nord - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 28/06/2001 - page 2126

M. Pierre Lefebvre attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur le traitement inégalitaire appliqué à une langue régionale ignorée, parfois dénigrée, alors qu'elle fut un pilier majeur de la construction de notre langue nationale. Le picard, qui a fourni à notre littérature, et très précocement, des oeuvres majeures (la Cantilène de Sainte Eulalie est un témoin de notre langue du IXe siècle) et des auteurs de premier ordre (Fraissart, Jean Bodel entre autres), fut parlé assez largement (c'était sans doute la langue maternelle de Charles Quint, né à Tournai) et permet encore une intercompréhension aisée au-delà des frontières (le wallon de Charleroi ou de Liège est de la même famille) ; il fait partie des deux langues régionales, avec le flamand, répertoriées par le professeur Cerquilini. A ce titre, il devrait, grâce à l'annonce par le ministère de l'éducation nationale, retrouver un vrai statut de langue régionale si l'Académie de Lille se voit dotée d'un conseil académique des langues régionales pour l'enseignement du flamand et du picard. Il lui demande s'il entend créer cette instance académique pour favoriser l'expression et la transmission de notre culture par le biais des langues rescapées ; ce dernier qualificatif, parfaitement français, est authentiquement picard.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.