Allez au contenu, Allez à la navigation

Niveau de la QNV Cognac

11e législature

Question écrite n° 35032 de M. Michel Doublet (Charente-Maritime - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 13/09/2001 - page 2939

M. Michel Doublet attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur la situation des viticulteurs charentais. Les dernières statistiques du BNIC (Bureau national interprofessionnel du cognac) font apparaître une évolution des ventes en volume de + 0,3 % et en chiffre d'affaires de + 11 % sur les douze derniers mois. Le taux de rotation du stock régional cognac reste toujours trop élevé d'une demi-année de vente. Il y a deux ans le prix d'achat des vins à la propriété avait baissé de 12 %. Aussi, afin de gérer l'adaptation de l'offre à la demande, ils doivent conserver le même niveau de QNV (quantité normalement vinifiée) cognac, et retrouver des gains par le prix, ceci permettra de garder plus d'hectares viables au cognac, sans consommer de fonds pour l'arrachage qui seront plus utiles dans la promotion du produit. En conséquence, il lui demande s'il entend répondre à l'attente des viticulteurs charentais en maintenant la QNV Cognac à 6 hectolitres d'alcool pur par hectare (6 hl/ap/ha).



La question est caduque