Allez au contenu, Allez à la navigation

Elèves pilotes

11e législature

Question écrite n° 35165 de M. René Trégouët (Rhône - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 20/09/2001 - page 3015

M. René Trégouët rappelle à l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement les raids aériens meurtriers sur la ville de New York en septembre dernier. Les responsables des crashs aériens avaient reçu des cours de pilotage dans différents clubs d'apprentissage. Face à la situation nouvelle créée par ces raids, le Gouvernement a-t-il connaissance des listes des élèves pilotes dans les clubs français ?



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 28/02/2002 - page 670

La formation du personnel navigant est essentiellement assurée par les aéro-clubs, pour la licence de pilote privé, et par des sociétés privées, pour la licence et les qualifications de pilote professionnel. Ces organismes sont soumis au contrôle des services du ministère de l'équipement, des transports et du logement. Toutefois, les pouvoirs dont disposent ces derniers n'ont pas d'autre objet que de s'assurer de la qualité de la formation dispensée. Or, si la direction générale de l'aviation civile (DGAC) a nécessairement connaissance de tous les élèves qui ont obtenu une licence ou une qualification, elle n'a pas jugé utile d'exiger la liste des élèves en formation. Au demeurant, elle ne serait pas en mesure d'exploiter ces informations faute de renseignements sur les personnes et les réseaux susceptibles de commettre un acte malveillant. Il appartient aux unités de police et de gendarmerie, avec le concours des services de la DGAC, dans le cadre des pouvoirs dont elles disposent juridiquement pour assurer la sûreté du territoire, d'exiger, si elles le jugent utile, ces informations.