Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme des retraites

11e législature

Question écrite n° 35272 de M. Jean-Pierre Schosteck (Hauts-de-Seine - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 27/09/2001 - page 3073

M. Jean-Pierre Schosteck appelle l'attention de Mme le ministre de l'emploi et de la solidarité sur les causes profondes de la vive inquiétude ressentie par une très large majorité de français inquiets pour l'avenir financier de leurs régimes de retraite comme l'atteste un récent sondage CSA, réalisé entre le 20 et le 28 juin 2001. Ce sondage a été effectué auprès d'un échantillon représentatif de 948 salariés agés de 18 ans et plus. Il indique que 85 % des personnes interrogées se déclarent " assez" ou " très inquiètes " (53 % et 32 %), à l'égard du devenir de leur retraite. Ils seraient encore plus nombreux (92 %), à penser que la réforme du système des retraites est un dossier " assez " ou " très urgent " (43 % et 49 %), à raison de 89 % dans le secteur public et 93 % dans le privé. Il parait indispensable de répondre à cette inquiétude tout à fait fondée quand on songe que depuis 1997, le gouvernement n'a rien fait pour initier la nécessaire réforme des retraites qui résulte de tous les rapports qui ont été publiés à la demande même du Gouvernement (Charpin-Teulade, pour les plus récents...). Etant donné la gravité et l'urgence de la situation, il lui demande quelles mesures elle compte mettre en place, pour faire évoluer favorablement cette situation, et dans quel délai ?



La question est caduque