Allez au contenu, Allez à la navigation

Plan d'action pour les élèves de maternelle et de primaire atteints d'un trouble du langage

11e législature

Question écrite n° 35429 de M. Serge Mathieu (Rhône - RI)

publiée dans le JO Sénat du 04/10/2001 - page 3159

M. Serge Mathieu ayant apprécié l'annonce d'un " plan d'action pour les enfants atteints d'un trouble spécifique du langage " (21 mars 2001), demande à M. le ministre de l'éducation nationale de lui préciser la suite réservée à la proposition tendant à " intégrer et prendre en compte, dans l'élaboration des nouveaux programmes de l'école primaire, des recommandations relatives à la différenciation pédagogique, aux objectifs d'apprentissage de la langue orale et à l'évaluation des compétences des élèves (en particulier en maternelle) ".



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 13/12/2001 - page 3933

La maîtrise de la langue orale constitue l'enjeu central de toute scolarité et à ce titre, le développement du langage fait l'objet d'une attention particulière de la part de tous les professionnels concernés par l'éducation du jeune enfant. C'est la raison pour laquelle, dès l'école maternelle, la manifestation de difficultés requiert la vigilance et un ajustement de l'action pédagogique. Beaucoup de difficultés langagières sont transitoires, ne relèvent pas d'un trouble spécifique du langage et appellent des solutions d'aide appropriées à la nature de la difficulté. Si les difficultés présentées sont l'expression d'un trouble du langage, elles doivent pouvoir être repérées par les enseignants, dépistées grâce à la contribution du médecin de PMI ou du médecin de l'éducation nationale et faire l'objet d'un diagnostic dans un centre spécialisé. A partir de la rentrée 2001, des outils d'évaluation et d'aide aux apprentissages ont été proposés à l'entrée de la grande section maternelle et du cours préparatoire. L'objectif est de permettre aux enseignants de faire le point en début d'année sur les compétences et les difficultés de leurs élèves afin de concevoir la programmation des activités pour leur classe en prenant en compte les acquis et les besoins de chacun. Les nouveaux programmes qui font l'objet d'une consultation insistent sur le rôle fondamental du langage. Des documents d'accompagnement préciseront des modalités de mise en oeuvre de ces programmes quand ils auront été validés, ils aideront les enseignants à mieux s'adapter aux besoins des élèves. Les projets d'école, la mise en place des cycles et d'une pédagogie différenciée, les dispositifs de soutien et d'aide individualisée pour tous les élèves qui présentent des difficultés doivent être considérés comme autant de ressources, dans l'école, en faveur de la réussite de tous.