Allez au contenu, Allez à la navigation

Transport ferroviaire reliant Bouzonville (France) à Dillingen (Allemagne)

11e législature

Question écrite n° 35618 de M. Jean Louis Masson (Moselle - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 11/10/2001 - page 3254

M. Jean-Louis Masson attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur le fait qu'à juste titre, le Gouvernement affiche sa volonté de donner une priorité au développement du transport ferroviaire de marchandises et de voyageurs. En matière de voyageurs, cela suppose non seulement un maintien du maillage du réseau national, mais aussi une vision européenne impliquant un soutien aux liaisons transfrontalières. Or, la voie ferrée reliant Bouzonville (France) à Dillingen (Allemagne) reste ouverte de Dillingen à la frontière. Par contre, les six kilomètres restants sur le parcours français en direction de Bouzonville sont fermés. Le rétablissement du trafic voyageurs jusqu'à Bouzonville permettrait à une partie des milliers de travailleurs frontaliers de la zone Boulay-Bouzonville d'utiliser les transports collectifs pour se rendre à leur travail en Allemagne. Par ailleurs, cela renforcerait également les échanges commerciaux, économiques et culturels entre la Sarre et la Lorraine. Les pouvoirs publics allemands se sont d'ores et déjà déclarés très favorables à un tel projet. Il souhaiterait qu'il lui indique s'il ne pense pas qu'à titre expérimental, la France pourrait décider de rétablir pendant quelques années la liaison ferroviaire susvisée, ce qui permettrait ensuite de dresser un bilan objectif des trafics de voyageurs qu'elle est susceptible de générer.



La question est caduque