Allez au contenu, Allez à la navigation

Modalités d'organisation de l'enseignement des langues vivantes en LEGT

11e législature

Question écrite n° 36796 de M. Serge Mathieu (Rhône - RI)

publiée dans le JO Sénat du 29/11/2001 - page 3744

Se référant à l'annonce qu'il a faite, le 27 mars 2001, de " propositions pour l'enseignement des langues vivantes au lycée ", afin que le développement de l'enseignement des langues vivantes devienne " l'une de ses priorités ", M. Serge Mathieu demande à M. le ministre de l'éducation nationale de lui préciser l'état actuel de l'expérimentation, " dès la rentrée 2001 ", des modalités d'organisation de l'enseignement des langues vivantes en LEGT (lycée d'enseignement général et technologique).



Réponse du ministère : Éducation

publiée dans le JO Sénat du 21/03/2002 - page 855

Depuis la rentrée 2001, une expérimentation sur de nouveaux modes d'organisation des langues vivantes en lycée est en cours. Son objectif est de faire évoluer les modalités d'organisation actuelles qui, de fait, introduisent une grande rigidité dans la gestion pédagogique des groupes d'élèves et une hiérarchie entre les langues, sans prise en compte des niveaux de compétence réels atteints par les élèves. L'expérimentation permet une plus grande souplesse d'organisation de l'enseignement, qui peut se traduire notamment par des regroupements d'élèves supprimant la différenciation entre langue vivante 1 et langue vivante 2 et les répartissant en fonction de leurs aptitudes et de leurs besoins dans la langue considérée. Cette expérimentation, qui concerne actuellement une vingtaine d'établissements - le département du Rhône n'étant pas pour le moment impliqué -, vise à homogénéiser les capacités de communication écrites et orales dans les deux langues dont les élèves ont engagé l'étude avant d'arriver au lycée. Elle s'inscrit dans une politique plus générale, définie par le ministre de l'éducation nationale, dont l'objectif essentiel est de favoriser une bonne maîtrise d'au moins deux langues à l'issue du lycée. Compte tenu du caractère récent de l'expérimentation, il n'est pas possible à l'heure actuelle de dresser un bilan significatif des expériences engagées. Les résultats de l'analyse approfondie de ces dernières seront diffusés avant la prochaine rentrée scolaire dans la perspective d'un élargissement de l'expérimentation à un plus grand nombre d'établissements durant l'année scolaire 2002-2003.