Allez au contenu, Allez à la navigation

Mise en place d'un centre hospitalier régional à la Réunion

11e législature

Question écrite n° 37348 de M. Jean-Paul Virapoullé (La Réunion - UC)

publiée dans le JO Sénat du 20/12/2001 - page 3987

M. Jean-Paul Virapoullé interroge Mme le ministre de l'emploi et de la solidarité sur l'éventualité de la création d'un centre hospitalier régional à l'île de la Réunion (CHR). La situation sanitaire de l'île est, à l'heure actuelle, d'une qualité se rapprochant des meilleures régions de métropole. Elle est le fruit d'une synergie entre une recherche médicale souvent d'avant-garde, qui est aujourd'hui la plus pointue de la zone, et la formation de personnels médicaux et paramédicaux de pointe. L'évolution démographique attendue de l'île (un million d'habitants en 2025) et la nécessité de poursuivre la coopération médicale dans une zone défavorisée en la matière nécessite désormais le passage à un stade supérieur. En effet, aujourd'hui, le centre hospitalier départemental atteint un point critique où les charges qui sont les siennes - et qui sont d'ores et déjà du niveau d'un CHR - nécessitent la mise en place de plateaux techniques de pointe afin d'attirer des praticiens, des étudiants et des chercheurs de haut niveau. Il attire donc son attention sur la nécessité d'engager au plus vite un processus visant à la mise en place d'un centre hospitalier régional.



Réponse du ministère : Emploi

publiée dans le JO Sénat du 11/04/2002 - page 1049

L'honorable parlementaire a attiré l'attention de Mme la ministre de l'emploi et de la solidarité sur l'éventualité de la création d'un centre hospitalier régional à l'île de la Réunion et souligne à juste raison l'amélioration de la situation sanitaire du département de la Réunion. Les efforts soutenus accomplis par les professionnels de santé depuis plusieurs années ont permis aux établissements de santé publics et privés de se restructurer et de se moderniser, accompagnés en cela par une politique active de redéploiement national en faveur de la Réunion. Ces efforts ont permis de réduire les écarts avec les établissements métropolitains. L'organisation, au niveau régional, des formations médicales (internes de médecine générale et internes DESS) et non médicales (infirmiers et infirmiers spécialisés) a été rendue possible par l'accord des établissements de l'île autour d'une répartition du rattachement de ces activités entre les deux centres hospitaliers les plus importants de l'île (centre hospitalier départemental Félix Guyon et centre hospitalier Sud-Réunion). Le plateau technique offert par les établissements hospitaliers de la Réunion a été considérablement renforcé ces dernières années en répondant au souci de proximité, mais aussi à des impératifs de qualité et de sécurité. Même en l'absence, à ce jour, de structure de type centre hospitalier régional, un certain nombre d'autorisations ont pu être données et renouvelées pour dispenser à la Réunion des soins hautement spécialisés (chirurgie cardiaque, grands brûlés, neurochirurgie...) qui n'existent aujourd'hui que dans les structures hospitalières de métropole les plus importantes. Le progrès technique et médical et la bonne utilisation des ressources amènent à développer la coordination entre les équipes médicales des deux centres hospitaliers les plus importants de l'île. La poursuite de cette démarche systématique de coopération qui débouchera sur des projets communs autorisera l'implantation de nouvelles techniques et permettra de continuer la modernisation du plateau technique mis à la disposition des professionnels au bénéfice des malades.