Allez au contenu, Allez à la navigation

Utilisation des médicaments de la classe des benzodiazépines

12e législature

Question écrite n° 07540 de Mme Marie-Claude Beaudeau (Val-d'Oise - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 15/05/2003 - page 1592

Mme Marie-Claude Beaudeau attire l'attention de M. le ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées sur l'utilisation des médicaments psychotropes de la classe des benzodiazépines et apparentés. Elle lui rappelle que ses prédécesseurs avaient reconnu le risque de passage à l'acte suicidaire ou à l'acte agressif pour autrui du fait de l'utilisation de ces benzodiazépines. Elle lui rappelle également que des mesures ont été prises visant au retrait de certaines molécules, à la suppression des forts dosages, à un ajout dans les RCP (résumé des caractéristiques du produit) du passage à l'acte suicidaire. Des arrêtés en date du 1er février 2001 ont permis de durcir les conditions de prescription et de délivrance de médicaments avec durée maximale de prescription à 14 jours et fractionnement par tranche de 7 jours. Elle lui demande de lui faire connaître le bilan de ces nouvelles décisions de réglementation et s'il n'envisage pas d'interdire la fabrication, la mise en circulation des benzodiazépines devenues trop souvent " remède miracle " ou " drogue légale " ou parfois même à la base de massacres, tueries familiales et d'une multitude d'accidents médico-légaux du travail et de la circulation.



Réponse du Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées

publiée dans le JO Sénat du 05/02/2004 - page 307

Les médicaments de la famille des benzodiazépines font l'objet d'une surveillance active par les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) et les centres d'évaluation et d'information sur la pharmacodépendance (CEIP). L'évaluation des données recueillies par ces deux réseaux a permis de mettre en évidence trois types de risques (réactions paradoxales pouvant se manifester par des troubles de comportements parfois violents, usage criminel, en particulier soumission médicamenteuse, dépendance et usage abusif). Elle a conduit à prendre diverses mesures, notamment la réévaluation du bénéfice/risque des benzodiazépines hypnotiques à fort dosage (conduisant à deux retraits d'autorisation de mise sur le marché