Allez au contenu, Allez à la navigation

Attribution de la Légion d'honneur aux anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale

12e législature

Question écrite n° 10832 de Mme Marie-Claude Beaudeau (Val-d'Oise - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 05/02/2004 - page 266

Mme Marie-Claude Beaudeau attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat aux anciens combattants sur les mesures à prendre en l'honneur du 60e anniversaire de la libération de notre pays. Dans l'ensemble des communes françaises, les maires et conseillers municipaux, les anciens combattants, les formations politiques, humanitaires, sociales, syndicales..., les rescapés des combats et des camps, les écoles, lycées, universités consacreront un temps de réflexion, organiseront des initiatives où les valeurs patriotiques, de démocratie, de paix et de liberté, seront largement présentes. Elle lui demande, dans ces conditions, s'il n'estime pas nécessaire d'affirmer plus fortement aux anciens combattants, à l'occasion du 60e anniversaire de la seconde Guerre mondiale, la reconnaissance de la nation par l'attribution de la Légion d'honneur. Elle lui fait remarquer enfin que les anciens combattants de la seconde Guerre mondiale mobilisés en 1939 à l'âge de vingt ans sont âgés d'au moins quatre-vingt-cinq ans et qu'un jeune de la Résistance ayant vingt ans à la Libération a quatre-vingt ans aujourd'hui et qu'il serait sage de ne pas attendre que les bénéficiaires ne soient plus que quelques dizaines comme ce fut le cas pour les survivants de la guerre 1914-1918 pour leur attribuer la Légion d'honneur.



Réponse du Secrétariat d'Etat aux anciens combattants

publiée dans le JO Sénat du 01/04/2004 - page 792

Le secrétaire d'Etat aux anciens combattants partage pleinement l'objectif de l'honorable parlementaire d'honorer les vétérans de la Seconde Guerre mondiale. Il lui indique que les commémorations exceptionnelles organisées pour le soixantième anniversaire des débarquements et de la Libération vont permettre de le faire avec une solennité particulière. Les nombreuses cérémonies nationales et internationales, en Normandie, en Provence, à Paris et sur l'ensemble du territoire, seront autant de temps forts au cours desquels un hommage particulier leur sera rendu par les pouvoirs publics et par la population. S'agissant de la proposition d'attribuer la Légion d'honneur à la totalité ou à la quasi-totalité des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale, il convient de préciser que leur nombre s'élève actuellement à 600 000. Ce nombre doit être rapproché de celui de l'ensemble des décorés du premier ordre national, qui est de 110 000, et de celui des vétérans de la Première Guerre mondiale décorés au titre des décrets des 3 novembre 1995, 6 février et 12 juillet 1996, qui était de 3 000. Toutefois, le secrétaire d'Etat aux anciens combattants souligne que, dans le cadre des commémorations du soixantième anniversaire, un grand nombre d'anciens combattants, Français et alliés, particulièrement méritants, seront décorés. Ainsi, la nation remplira son devoir de reconnaissance envers ceux qui l'ont servie dans les heures les plus difficiles de son histoire.