Allez au contenu, Allez à la navigation

Attribution de la Légion d'honneur aux anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale

12e législature

Question écrite n° 11097 de M. Jean-Marc Pastor (Tarn - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 26/02/2004 - page 438

M. Jean-Marc Pastor attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat aux anciens combattants sur la situation des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale qui ont vaillamment défendu notre pays contre l'envahisseur et ont contribué à la libération du peuple français. A ce titre, ces hommes, qui sont en quelque sorte placés en porte à faux entre le mode de vie d'aujourd'hui et le passé de souffrances qu'ils ont connu, méritent un témoignage de reconnaissance de la nation. Dans la mesure où les poilus de 1914-1918 se sont vu décerner l'ordre de la Légion d'honneur au moyen, notamment, du décret du 4 novembre 1995, il lui demande s'il envisage de réitérer une telle initiative pour la deuxième génération de feu à l'occasion du soixantième anniversaire du débarquement et de la libération, et si c'était le cas, en vertu de quelles modalités.



Réponse du Secrétariat d'Etat aux anciens combattants

publiée dans le JO Sénat du 01/04/2004 - page 793

Le secrétaire d'Etat aux anciens combattants partage pleinement l'objectif de l'honorable parlementaire d'honorer les vétérans de la Seconde Guerre mondiale. Il lui indique que les commémorations exceptionnelles organisées pour le soixantième anniversaire des débarquements et de la Libération vont permettre de le faire avec une solennité particulière. Les nombreuses cérémonies nationales et internationales, en Normandie, en Provence, à Paris et sur l'ensemble du territoire, seront autant de temps forts au cours desquels un hommage particulier leur sera rendu par les pouvoirs publics et par la population. S'agissant de la proposition d'attribuer la Légion d'honneur à la totalité ou à la quasi-totalité des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale, il convient de préciser que leur nombre s'élève actuellement à 600 000. Ce nombre doit être rapproché de celui de l'ensemble des décorés du premier ordre national, qui est de 110 000, et de celui des vétérans de la Première Guerre mondiale décorés au titre des décrets des 3 novembre 1995, 6 février et 12 juillet 1996, qui était de 3 000. Toutefois, le secrétaire d'Etat aux anciens combattants souligne que, dans le cadre des commémorations du soixantième anniversaire, un grand nombre d'anciens combattants, Français et alliés, particulièrement méritants, seront décorés. Ainsi, la nation remplira son devoir de reconnaissance envers ceux qui l'ont servie dans les heures les plus difficiles de son histoire.