Allez au contenu, Allez à la navigation

Fermeture des instituts français de Bilbao et de Saragosse

12e législature

Question écrite n° 11516 de M. Guy Penne (Français établis hors de France - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 25/03/2004 - page 674

M. Guy Penne attire l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la fermeture annoncée des instituts français de Bilbao et de Saragosse. Il semblerait que cette décision ait été prise sans aucune concertation préalable. De plus, cette fermeture est d'autant plus surprenante qu'elle va à l'encontre des conclusions de l'inspection générale. Les finances de l'institut de Saragosse, qui regroupe un millier d'élèves dans une région en pleine expansion, sont actuellement à l'équilibre. La fermeture de cet institut interviendrait quelques mois après le déconventionnement du lycée Molière, ce qui équivaudrait à un abandon institutionnel complet par la France de cette région. Quant à l'institut de Bilbao, il représente un pôle très actif d'apprentissage du français dans une région voisine de notre pays, où l'enseignement français a déjà été affaibli il y a quelques années par la fermeture du lycée français de Saint-Sébastien. Cette dernière fermeture coïnciderait également avec la suppression du poste d'expansion économique. En conséquence, il lui demande les raisons qui ont entraîné la décision de fermer les instituts de Bilbao et de Saragosse, et s'il entend revenir sur ce choix qui nuirait considérablement à la présence institutionnelle et culturelle de la France dans des régions où elle est plus que jamais nécessaire.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.