Allez au contenu, Allez à la navigation

Postes offerts par l'Angleterre aux médecins généralistes français et démographie médicale française

12e législature

Question écrite n° 11963 de M. André Vantomme (Oise - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 06/05/2004 - page 974

M. André Vantomme appelle l'attention de M. le ministre de la santé et de la protection sociale sur les propositions de postes offertes aux médecins généralistes français, par le National Health Service (Angleterre), l'équivalent de la Sécurité sociale en France. Les discussions relatives à l'installation des médecins généralistes en France sont une priorité pour favoriser l'accès aux soins de nos concitoyens et améliorer le système de soins français. Actuellement, les délibérations sur les articles 38 et 39 du projet de loi sur le développement des territoires ruraux attestent de cette préoccupation nationale. Lés études sur la démographie médicale démontrent que certaines zones géographiques sont dépeuplées de médecins généralistes, la région picarde qu'il représente, étant la dernière en terme de densité médicale. Mais, face aux propositions étrangères, qui consistent notamment en une prise en charge du déménagement du médecin généraliste, de son hébergement, des frais de scolarité des enfants et de l'octroi d'un support linguistique, comment les dispositions françaises pourraient-elles pallier à ces mesures attractives qui encouragent le dépeuplement des professionnels de santé ? Sans méconnaître l'effort déjà mené sur le sujet au sein du Parlement, il souhaiterait qu'il lui fasse part de son sentiment sur l'évolution de ce dossier et sur les conséquences subsidiaires que peuvent poser de telles pratiques sur la démographie médicale française.

Transmise au Ministère de la santé et des solidarités



La question est caduque