Allez au contenu, Allez à la navigation

Position de la France à l'égard du Darfour

12e législature

Question écrite n° 12158 de M. Guy Penne (Français établis hors de France - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 20/05/2004 - page 1056

M. Guy Penne attirer l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la situation humanitaire catastrophique de la région soudanaise du Darfour. D'ores et déjà, le bilan de la guerre civile menée par le pouvoir de Khartoum contre les habitants de cette province est désastreux ; il pose à la communauté internationale une question éthique majeure, celle de l'attitude à adopter face à un nettoyage ethnique. Certaines évaluations font état de milliers de morts et d'environ un million de personnes déplacées. Le secrétaire général des Nations unies a exhorté solennellement la communauté internationale à réagir au plus vite pour éviter le pire. Ces dernières années, des précédents malheureux ont prouvé que l'indignation impuissante de l'ONU ne suffit pas à sauver des populations abandonnées à leur sort. Des commentateurs désabusés font valoir que cette région du Soudan n'a pas de pétrole et ne présente pas d'intérêt stratégique majeur pour les grandes puissances. Cependant, il serait indigne de se complaire dans le fatalisme ou de se contenter plusieurs années après, de faire amende honorable. En conséquence, il lui demande ce que la France entend faire pour que l'ONU, organe de la communauté internationale, prenne ses responsabilités.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.