Allez au contenu, Allez à la navigation

Fermeture de l'usine Facom de Villeneuve-le-Roi

12e législature

Question écrite n° 12588 de M. Serge Lagauche (Val-de-Marne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 17/06/2004 - page 1308

M. Serge Lagauche souhaite attirer l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur la récente décision du président directeur général de Fimalac, actionnaire à 100 % de la FACOM, de fermer l'usine de production de Villeneuve-le-Roi, afin de la délocaliser en Italie. Son but, à terme, est en effet de vendre FACOM en 2005 ou 2006, et donc, entre temps de faire le maximum de profit, sans considération pour l'avenir à moyen terme de cette entreprise, de ses productions, et encore moins de ses salariés. Or les organisations syndicales, soucieuses de préserver leur outil de production et le savoir-faire de cette entreprise leader du secteur de l'outillage, ont elles-mêmes élaboré un projet pour améliorer la compétitivité grâce à un procédé de standardisation permettant la fabrication d'un produit identique pour les différentes marques du groupe, et des économies de l'ordre de un million à un million et demi d'euros. FACOM a su développer une technologie de pointe que les salariés de l'entreprise ne demandent qu'à améliorer, au lieu de voir leur savoir-faire partir hors de France. Dans ces conditions, il souhaiterait connaître les mesures que le Gouvernement va mettre en oeuvre dans les plus brefs délais, en adéquation avec ses récentes annonces sur la lutte contre la désindustrialisation de notre pays et les délocalisations, pour le cas particulier de l'usine FACOM de Villeneuve-le-Roi, et notamment concernant la demande des salariés de convocation d'une table ronde entre employeur, syndicats, représentant de l'Etat, élus et chambres consulaires.



Réponse du Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie

publiée dans le JO Sénat du 23/02/2006 - page 495

L'usine FACOM de Villeneuve-le-Roi a fermé ses portes en mai 2005, après signature du protocole d'accord conclu entre les responsables de FACOM et les représentants des salariés. Parmi les 225 licenciements notifiés par la direction de l'entreprise, dix-sept salariés ont bénéficié des mesures d'âge et quarante-cinq d'entre eux ont été reclassés sur le site FACOM de Morangis. D'autres solutions sont en cours (reclassement externe en CDI, projets individuels, formations de reconversion...), qui concernent un peu moins d'une centaine de salariés. Par ailleurs, la direction de FACOM s'est engagée en novembre 2005, dans le cadre d'une convention de revitalisation, à aider à la création de 140 emplois sur le site de Villeneuve-le-Roi et ses communes limitrophes. Néanmoins, le site de Villeneuve-le-Roi étant pollué, le développement d'une nouvelle activité sur place ne pourra être lancé qu'après dépollution du site. Enfin, le groupe FIMALAC a annoncé la prochaine cession de la société FACOM à l'américain Stanley Works, groupe industriel présent sur le marché de la construction et du bricolage. Ce rapprochement, qui donnerait naissance à un leader mondial sur le secteur outillage bricolage, pourrait créer de nouvelles opportunités en France.