Allez au contenu, Allez à la navigation

Réorganisation de la plate-forme de Roissy - Charles-de-Gaulle

12e législature

Question écrite n° 12933 de M. Jean-François Le Grand (Manche - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 08/07/2004 - page 1492

M. Jean-François Le Grand souhaite connaître de M. le ministre de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer le détail des dispositions prises par Aéroports de Paris (ADP) et par sa tutelle pour réorganiser la plate-forme de Roissy-Charles-de-Gaulle à la suite de l'accident survenu au terminal 2E le 23 mai 2004. Il s'interroge en particulier sur la façon dont vont être gérés les pics d'affluence liés aux vacances d'été. Il souhaite savoir si un accroissement des moyens en personnel et des forces de l'ordre est envisagé pour faire face à la gestion d'une foule de voyageurs inhabituellement dense et soumise à des conditions d'embarquement difficiles.



Réponse du Ministère de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer

publiée dans le JO Sénat du 09/09/2004 - page 2066

L'indisponibilité subite du terminal 2E de l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle a obligé à réexaminer en profondeur le fonctionnement de cette plate-forme. Un ensemble de mesures ont été prise très rapidement pour réduire l'ampleur des pics d'affluence, notamment en étalant plus les vols dans la journée et entre les aérogares. Aéroports de Paris a ainsi procédé à des transferts des compagnies aériennes au sein même de l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle. Des compagnies précédemment traitées au terminal 2E ont été affectées sur d'autres terminaux de l'aérogare 2 ; d'autres ont été déplacées, pour tout ou partie de leur activité, vers l'aérogare 1. Les contacts se poursuivent sur d'autres transferts. Des compagnies affectées à l'aérogare 1 ont également accepté de surseoir à leur transfert prévu vers l'aérogare 2. Des modifications d'horaires pour étaler les pointes journalières ont été effectuées par Air France et demandées à d'autres transporteurs aériens. L'établissement public a par ailleurs réalisé ou engagé plusieurs opérations d'équipement. A court terme, il a spécialisé le terminal 2B dans le traitement du trafic international, ouvert de nouvelles portes d'embarquement au 2D pour le trafic " Schengen " et installé vingt postes d'inspection-filtrage supplémentaires pour faciliter les contrôles de sûreté des passagers. Il envisage d'aménager au niveau du terminal 2C une salle d'embarquement supplémentaire en septembre prochain. ADP étudie également les conditions de l'installation au terminal 2E d'une salle d'embarquement provisoire puis d'une autre de plus grande capacité à l'automne 2004. En outre, à la suite de la distribution par le coordonnateur indépendant des aéroports parisiens, COHOR, d'un " pool " de créneaux disponibles sur l'aéroport de Paris-Orly, certains vols charter moyen courrier ont pu être transférés de Paris-Charles-de-Gaulle vers cette plateforme. Ces aménagements se font dans le respect des dispositions applicables à Orly, et notamment l'arrêté de plafonnement de l'activité à 250 000 créneaux horaires attribuables par an, qui ne sont pas remis en cause.