Allez au contenu, Allez à la navigation

Aléas de la construction du TGV-Est

12e législature

Question écrite n° 13210 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 22/07/2004 - page 1612

M. Jean-Louis Masson attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer sur les aléas du chantier du TGV-Est à hauteur du franchissement de la Nied, près de Baudrecourt. En effet, il semblerait que les études de résistance des sols aient été exagérément optimistes et n'aient pas pris en compte l'existence de sédiments marécageux d'une épaisseur de plusieurs dizaines de mètres. De ce fait, les premières fondations de la ligne TGV se sont enfoncées et la nouvelle voie doit être consolidée par des palplanches et des pieux en béton très profonds. Il souhaiterait qu'il lui indique, d'une part, si les solutions techniques mises en oeuvre seront suffisantes et, d'autre part, quel est le coût estimatif des travaux supplémentaires qui ont été nécessaires.

Transmise au Ministère des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer



La question est caduque