Allez au contenu, Allez à la navigation

Création d'une filière complète pour la gynécologie médicale

12e législature

Question écrite n° 13379 de M. Bernard Piras (Drôme - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/07/2004 - page 1690

M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la création d'une filière universitaire complète pour la gynécologie médicale. En effet, le corps médical et la population se sont mobilisés en faveur de cette création, laquelle répond à un enjeu majeur de santé publique. Il lui demande s'il n'entend pas répondre favorablement et rapidement à cette attente légitime.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 02/09/2004 - page 1995

L'augmentation du nombre de postes d'internes en gynécologie médicale fait actuellement l'objet de discussions interministérielles sur la base des critères fixés par le code de l'éducation (article L. 632-10) à savoir les besoins de santé de la population, la nécessité de remédier aux inégalités géographiques et les capacités de formation des établissements agréés en vue des stages des internes. L'ouverture de postes d'internes en gynécologie médicale ne pourrait se réaliser qu'au détriment d'autres disciplines déficitaires. Le nombre de places qui pourra, par la suite, être dédié à cette discipline sera fonction de l'évolution des besoins de santé publique et des capacités de formation dont disposera l'ensemble des spécialités.