Allez au contenu, Allez à la navigation

Représentation de Taïwan à l'ONU

12e législature

Question écrite n° 13903 de M. Jean-Pierre Plancade (Haute-Garonne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 30/09/2004 - page 2193

M. Jean-Pierre Plancade souhaite attirer l'attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la question de la représentation de Taïwan aux Nations unies. Cette question demeure en suspens depuis plus de cinquante ans et la résolution 2758 (XXVI) de 1971 n'a pas tranché clairement sur la représentation de Taïwan à l'ONU. Dans l'espoir de résoudre ce problème récurrent, une demande d'inscription d'une question supplémentaire à l'ordre de l'assemblée générale a été envoyée au secrétaire général, en date du 6 août 2004. Il souhaiterait connaître la position actualisée de la France sur cette proposition de question à l'assemblée générale de l'ONU et plus généralement sur la question de la représentation taïwanaise à l'ONU.



Réponse du Ministère des affaires étrangères

publiée dans le JO Sénat du 03/03/2005 - page 602

La France est scrupuleusement attachée au principe de l'unicité de la Chine, principe qui a été reconnu par l'Assemblée générale des Nations unies dans sa résolution 2758 du 25 octobre 1971. Dans ce contexte, nous ne soutenons pas la participation de Taïwan aux organisations internationales qui requièrent la qualité d'Etat pour être membre, telles que celles qui relèvent du système onusien. Cela n'empêche pas que des solutions pragmatiques soient recherchées, pour permettre à la population de Taïwan de bénéficier de l'action des institutions spécialisées des Nations unies : la France y est favorable - dans le cas de l'Organisation mondiale de la santé, notamment - dès lors que les textes constitutifs des organisations concernées sont respectés. La France a, à l'occasion de la 59e session de l'Assemblée générale des Nations unies, rappelé sa position constante sur le sujet tout en soulignant l'importance qu'elle attache au dialogue pacifique entre les deux rives du Détroit.