Allez au contenu, Allez à la navigation

Moyens du groupe de ravitaillement en vol GRV-93

12e législature

Question écrite n° 14912 de M. Louis Souvet (Doubs - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 02/12/2004 - page 2722

M. Louis Souvet attire l'attention de Mme la ministre de la défense sur les moyens dont dispose le groupe de ravitaillement en vol GRV-93. Avant la mise en place dans un avenir relativement lointain des Airbus multirôles de transport et de ravitaillement en vol, il apparaît indispensable de réaliser sur le parc existant un programme de modernisation. Il demande si les pouvoirs publics vont planifier un tel programme. Dans le cas contraire le groupement de ravitaillement en vol connaîtrait, selon les experts autorisés, de sérieuses difficultés d'emploi, ce bien avant l'échéance 2010.



Réponse du Ministère de la défense

publiée dans le JO Sénat du 10/02/2005 - page 379

Le ravitaillement en vol constitue une capacité stratégique essentielle permettant à la France de projeter et soutenir ses forces armées dans des délais réduits partout dans le monde. L'armée de l'air dispose actuellement d'un parc de 14 avions de ravitaillement en vol (11 Boeing C 135 FR et 3 Boeing KC 135) constituant, outre un outil de projection et de soutien des forces, un maillon primordial de la composante aérienne de la dissuasion nucléaire et de la défense du territoire national. Actuellement, la plupart des avions de ravitaillement en vol français totalisent plus de quarante années de service. Afin de satisfaire aux nouvelles règles de la circulation aérienne civile et de moderniser les équipements concernés, la ministre de la défense a décidé de rénover cette flotte d'appareils. Dans cette perspective, le ministère de la défense étudie la possibilité de remplacer ces aéronefs par des avions de type Multirole Transport Tanker (MRTT). Cet appareil moderne, résultant de la transformation d'un avion commercial, constituerait un outil polyvalent permettant de réaliser les missions opérationnelles de projection des forces et de pérenniser la composante de dissuasion nucléaire. Ce programme pourrait être mis en oeuvre dans le cadre d'une coopération européenne, en particulier avec le Royaume-Uni. En tout état de cause, le ministère de la défense portera une attention toute particulière aux conditions de transition entre la flotte actuelle et celle des avions MRTT, afin d'assurer le maintien des capacités opérationnelles de l'armée de l'air.