Allez au contenu, Allez à la navigation

Zoo de Vincennes

12e législature

Question écrite n° 14941 de M. Jean-Jacques Jégou (Val-de-Marne - UC-UDF)

publiée dans le JO Sénat du 02/12/2004 - page 2726

M. Jean-Jacques Jegou attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la situation dramatique dans laquelle se trouve aujourd'hui le parc zoologique de Paris (zoo de Vincennes) dont l'état de délabrement avancé pourrait conduire à la fermeture définitive, totale ou partielle, alors que ce lieu éducatif et pédagogique d'exception se trouve être le zoo le plus fréquenté de France. Monsieur le ministre, dans un courrier dont la presse s'est fait l'écho, a annoncé que 500 000 euros sur 2004 et 2 000 000 euros sur 2005 seraient consacrés à la sauvegarde du zoo de Vincennes afin de maintenir son ouverture au public. Il souhaiterait savoir à quoi ces sommes seront précisément affectées et s'il n'est pas possible de les consacrer prioritairement à la remise en état des structures d'accueil des animaux afin d'éviter que le zoo ne se vide complètement de ses espèces animales et perde définitivement ses visiteurs.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 10/02/2005 - page 391

La situation du parc zoologique (zoo de Vincennes) et plus généralement l'état du patrimoine immobilier du Muséum national d'histoire naturelle, d'une valeur scientifique et culturelle considérable, retiennent toute l'attention du ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Comme suite à la signature du contrat de développement 2003-2008 de l'établissement, est ainsi aujourd'hui à l'étude la programmation des investissements à réaliser dans les prochaines années pour rénover l'ensemble de ce patrimoine, dans le cadre d'un schéma directeur pluriannuel à long terme. S'agissant de 2005, l'établissement consacrera un effort particulier à une première tranche de travaux de rénovation : son budget prévisionnel d'investissement est ainsi fixé à 18,5 M d'euros, en très forte progression par rapport à celui de 2004 (13 M d'euros de dépenses d'investissement, soit + 42 %) : il sera couvert par une subvention d'investissement du ministère elle-même en très forte augmentation par rapport à 2004, marquant la priorité accordée par le ministère aux travaux de réhabilitation conduits par le Muséum : 15,9 M d'euros prévus contre 8,5 M d'euros de crédits de paiement versés en 2004 (+ 87 %). Une part significative de cette enveloppe, soit 2,5 M d'euros s'ajoutant aux crédits engagés en 2004, sera consacrée aux travaux de sécurisation et de réaménagement permettant de maintenir partiellement ouvert en 2005 le zoo de Vincennes.