Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des orthophonistes

12 ème législature

Question écrite n° 15501 de Mme Catherine Troendlé (Haut-Rhin - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 13/01/2005 - page 64

Mme Catherine Troendle attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les vives préoccupations exprimées par les orthophonistes quant à l'intégration de leur formation initiale dans la réorganisation des études de santé. Bien que leurs études se déroulent sur quatre années universitaires et dépassent largement le nombre de crédits d'heures fixés pour obtenir une licence, ces professionnels ne bénéficient que d'une équivalence de DEUG sciences de l'éducation. Aussi, la profession considère que seul un mastère professionnel diplômant en orthophonie et totalisant 300 ECTS (European credit transfert system) répondrait aux critères de compétence et de qualité des soins et permettrait de maintenir la qualité de formation des futurs professionnels. Elle lui demande par conséquent quelles mesures il compte prendre pour répondre à leurs attentes.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 03/02/2005 - page 302

Il a été décidé de mener une réflexion sur les modalités d'intégration des formations de santé dans le schéma LMD, qui respectent tout à la fois le caractère réglementé de ces professions, et leurs spécificités. Cette réflexion embrassera aussi bien les professions médicales que le vaste domaine des métiers paramédicaux. C'est dans ce cadre que la structure, le contenu et les débouchés de la formation des orthophonistes seront examinés en concertation avec les partenaires concernés.