Allez au contenu, Allez à la navigation

Institut de recherche pour le développement

12e législature

Question écrite n° 15646 de M. Jean-Claude Gaudin (Bouches-du-Rhône - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 27/01/2005 - page 211

M. Jean-Claude Gaudin attire l'attention de M. le ministre délégué à la recherche sur le projet de délocalisation de l'Institut de recherche pour le développement. Le CIADT de 1994 avait pris acte de la proposition de Marseille d'accueillir cette délocalisation. Cette proposition a été renouvelée le 16 février 2004 auprès du Premier ministre. Dans le cadre du contrat quadriennal 2005-2009 de l'IRD, il souhaiterait avoir des détails sur l'avancement de ce projet de délocalisation.



Réponse du Ministère délégué à la recherche

publiée dans le JO Sénat du 14/04/2005 - page 1085

L'Institut de recherche pour le développement (IRD) a, depuis 1998, profondément réorganisé ses modes de fonctionnement afin de renforcer sa performance scientifique au profit des pays du Sud, au développement desquels contribue notre pays. La recherche systématique de la qualité scientifique, l'ouverture de l'Institut à ses partenaires et la modernisation de son fonctionnement ont été les moteurs de cette réforme dont les résultats sont aujourd'hui tangibles. Dans le même temps, il a engagé une politique de redéploiement sur le territoire français en développant ses activités à Toulouse, Grenoble et Marseille où il a déjà implanté 50 emplois. Ces orientations ont structuré la mise en oeuvre du contrat quadriennal qui a lié l'IRD à l'Etat entre 2001 et 2004. L'IRD travaille à l'élaboration d'un nouveau contrat d'objectifs pour les années 2005 à 2009. A cette occasion, il doit adapter ses implantations en tenant compte des environnements scientifiques régionaux. En ce domaine, Marseille et sa région disposent de nombreux atouts. L'IRD doit, en outre, mettre en oeuvre, dès 2005, une politique active de cession d'actifs immobiliers. C'est dans ce contexte que l'IRD poursuivra l'exécution de la décision du Comité interministériel d'aménagement du territoire du 10 avril 1997 visant à transférer une centaine d'emplois à Marseille.