Allez au contenu, Allez à la navigation

Institut régional du travail social de Champagne-Ardenne

12e législature

Question écrite n° 15681 de Mme Françoise Férat (Marne - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 27/01/2005 - page 206

Mme Françoise Férat souhaite appeler l'attention de M. le ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale sur les inquiétudes de l'Institut régional du travail social de Champagne-Ardennes. En l'absence de publication des décrets d'application de la loi relative aux libertés et aux responsabilités locales, le président de la région Champagne-Ardenne refuse, en effet, d'appliquer le transfert de compétences prévu au 1er janvier 2005. Ce retard dans la mise en oeuvre effective de cette décentralisation tend, s'il perdure, à fragiliser financièrement cet institut de formation exemplaire et novateur. Aussi, elle lui demande de bien vouloir lui préciser les mesures qu'il envisage de prendre pour éviter que l'IRTS de Champagne-Ardenne ne connaisse de telles mésaventures.

Transmise au Ministère de la santé et des solidarités



Réponse du Ministère de la santé et des solidarités

publiée dans le JO Sénat du 29/09/2005 - page 2486

Les décrets n° 2005-198 du 22 février 2005 et n° 2005-426 du 4 mai 2005 ont été pris pour l'application des articles de la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et aux responsabilités locales portant décentralisation aux régions de la formation des travailleurs sociaux et des aides financières aux étudiants. Ces deux décrets comportent les dispositions transitoires nécessaires à la continuité des formations en cours. Le conseil régional de Champagne-Ardenne est donc, depuis leur publication, en mesure de procéder à l'agrément de l'Institut régional du travail social de Champagne-Ardenne pour qu'il assure la formation initiale des futurs travailleurs sociaux de la région. Les modalités financières de compensation de ce transfert de compétences, encadrées par le titre VI de la loi, ont abouti à un transfert de ressources calculé sur des bases provisoires pour 2005 qui a permis le versement par les régions du solde des bourses attribuées par l'Etat avant la décentralisation au titre de l'année scolaire 2004-2005 et le financement des formations en cours au 1er janvier 2005. La commission consultative d'évaluation des charges examinera le projet d'arrêté fixant le montant définitif de la compensation à l'automne, lorsque l'effet de la revalorisation des bourses opérée par le décret susvisé du 4 mai 2005 aura pu être mesuré.