Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir de l'aide rééducative scolaire

12e législature

Question écrite n° 15695 de Mme Dominique Voynet (Seine-Saint-Denis - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 27/01/2005 - page 205

Mme Dominique Voynet attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur les inquiétudes des rééducateurs de la Seine-Saint-Denis suite à la disparition des réseaux d'aides spécialisées prévue par la loi Fillon. En effet, le rôle des rééducateurs de l'éducation nationale est d'être à l'écoute des élèves en difficulté et de les aider à s'adapter au système scolaire. Si de telles structures venaient à disparaître, les enfants victimes d'importants problèmes scolaires risquent de tomber rapidement en situation d'échec scolaire définitif. Elle lui demande donc de bien vouloir lui indiquer quelles sont les intentions du Gouvernement sur le devenir de l'aide rééducative dans les écoles et de l'aide spécialisée.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 17/03/2005 - page 768

Les personnels intervenant dans les réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) ont deux missions essentielles : contribuer à la prévention des difficultés d'apprentissage des élèves, et cela dès l'école maternelle ; apporter une expertise complémentaire à celle du maître de la classe pour remédier aux difficultés quand celles-ci s'avèrent durables et se traduisent par des écarts d'acquisition nets avec les acquisitions attendues ou par un défaut durable d'adaptation à l'école et à son fonctionnement particulier. Ces personnels sont : des psychologues scolaires, des instituteurs ou professeurs des écoles spécialisés chargés d'aides spécialisées à dominante pédagogique, des instituteurs ou professeurs des écoles spécialisés chargés d'aides spécialisées à dominante rééducative. Les interventions de ces derniers sont requises pour certains élèves dont la situation exige une analyse approfondie et un accompagnement spécifique. Elles sont en particulier indiquées quand il faut faire évoluer les rapports de l'enfant à l'exigence scolaire, restaurer l'investissement scolaire ou aider à son instauration. En coopération étroite avec le maître de la classe, les interventions à visée rééducative ont pour objet de favoriser un engagement actif de l'enfant dans les différentes situations, la construction ou la restauration de ses compétences d'élève. Le projet de loi d'orientation pour l'avenir de l'école se fixe comme objectif d'assurer la réussite de tous les élèves. A cet effet, il est nécessaire d'apporter à tout moment de la scolarité une aide spécifique aux élèves qui éprouvent des difficultés ou présentent des besoins éducatifs particuliers. Pour atteindre l'objectif fixé par la loi, il est nécessaire de mobiliser l'ensemble des compétences qui existent dans l'école aujourd'hui, et notamment celles des enseignants spécialisés ayant reçu une formation complémentaire. En conséquence, s'il est envisageable de réorganiser le fonctionnement des dispositifs existants pour accroître leur efficacité, cela ne conduit en aucune façon à remettre en cause la contribution qu'apportent tous les enseignants spécialisés à la prévention et au traitement des difficultés scolaires.