Allez au contenu, Allez à la navigation

Amélioration de la desserte de la ligne A du RER sur Cergy-Pontoise

12e législature

Question écrite n° 15766 de Mme Lucienne Malovry (Val-d'Oise - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 27/01/2005 - page 207

Mme Lucienne Malovry attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer sur la desserte insuffisante de la ligne A du RER sur Cergy-Pontoise. En effet, la desserte de Cergy-Pontoise est actuellement quatre fois moins assurée que celle de Saint-Germain-en-Laye. Cette situation entraîne une inégalité difficilement supportable pour les Cergy-Pontains confrontés quotidiennement à l'écart entre leurs trains et ceux des usagers de Saint-Germain-en-Laye (puisque les trains sont annoncés). Elle lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures que le Gouvernement envisage de prendre pour l'amélioration du service du RER.



Réponse du Ministère de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer

publiée dans le JO Sénat du 24/03/2005 - page 850

Pour tenir compte de l'évolution de la démographie et de la physionomie socio-économique des territoires franciliens, le syndicat des transports d'Ile-de-France s'est engagé dans une démarche d'amélioration et d'adaptation de l'offre de transport public en Ile-de-France. A cet effet, il a auditionné l'ensemble des collectivités territoriales concernées et confié à un bureau d'études le soin d'élaborer des scénarios d'évolution, susceptibles de répondre aux attentes exprimées. Dans ce cadre, des souhaits de rééquilibrage des niveaux d'offre par branches ont été formulés. Les scénarios en cours d'élaboration couvriront l'ensemble des demandes exprimées avec un souci de cohérence et d'homogénéité ; ils devront également être financièrement réalistes. Une fois achevée, cette étude servira de base de travail au syndicat des transports d'Ile-de-France pour faire évoluer l'organisation des missions ferroviaires d'Ile-de-France dans le sens d'une plus grande rationalité et d'une équité optimale, compte tenu des possibilités de financement.