Allez au contenu, Allez à la navigation

Fermeture de sections dans des lycées d'Hayange

12e législature

Question écrite n° 15804 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 03/02/2005 - page 259

M. Jean Louis Masson attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur le fait que le lycée professionnel Maryse-Bastié et le lycée des Grands-Bois à Hayange sont implantés au coeur du bassin sidérurgique lorrain. Compte tenu des restructurations industrielles qui ont fait disparaître des dizaines de milliers d'emplois, ils jouent un rôle fondamental pour permettre aux jeunes du secteur d'acquérir une formation solide, gage de réussite pour l'avenir. Or les parents d'élèves et les enseignants sont extrêmement préoccupés par plusieurs projets de fermeture de sections. Au lycée Maryse-Bastié, la disparition des BEP secrétariat semble, hélas, irréversible. Par contre, l'éventuelle suppression du bac pro commerce est une source supplémentaire d'inquiétude d'autant moins justifiée que, chaque année, cette filière a une liste d'attente très longue lors des inscriptions. La filière électrotechnique au lycée des Grands-Bois est, elle aussi, menacée. Sa disparition serait assez illogique dans la mesure où elle concernerait un bassin industriel ayant des besoins importants de formation dans ce type d'activité. Le principe même d'une adaptation des lycées aux besoins de l'économie et à la démographie n'est pas contestable. Par contre, avant de faire arbitrairement disparaître telle ou telle filière et d'hypothéquer ainsi l'avenir de certains lycées, il faudrait d'abord procéder à une réflexion globale à l'échelle départementale. Des priorités claires sont indispensables car on ne doit pas continuer à tout concentrer dans les grands centres urbains du sillon Nancy-Metz. Il lui demande donc s'il est possible de maintenir un statu quo jusqu'à ce qu'un plan global de redéploiement des filières de formation en Moselle soit enfin élaboré par le rectorat, en concertation avec le conseil régional et le conseil général. Une telle demande est d'autant plus fondée que depuis les nouvelles mesures de décentralisation, ce sont ces collectivités qui ont en charge la définition de la carte scolaire.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 31/05/2005 - page 1560

L'académie de Nancy-Metz a conduit depuis deux ans un important travail d'analyse de l'offre de formation professionnelle et technologique de ses lycées publics en prenant en compte les préconisations prévues par le plan régional de développement des formations professionnelles de la région Lorraine. Sur cette base, elle a engagé la réorganisation de dix-neuf grandes filières professionnelles qui couvrent le champ des formations nécessaires à la qualification des jeunes Lorrains. Pour la rentrée 2005, les travaux auxquels ont été associés tous les chefs d'établissement ont porté sur sept filières de formation. S'agissant du lycée professionnel Maryse-Bastié à Hayange, la fermeture du certificat d'aptitude professionnelle (CAP) « employé technique de collectivités » a été compensée par l'ouverture du CAP « agent polyvalent de restauration ». Une mention complémentaire « aide à domicile » y a été de surcroît ouverte pour compléter le pôle « aide à la personne » de l'établissement. Quant au BTS électrotechnique au lycée des Grands-Bois, il convient de préciser que cette section de techniciens supérieurs est actuellement proposée dans 12 établissements de l'académie. Ce lycée s'est engagé dans le développement d'une filière « structures métalliques », dans le cadre du label lycée des métiers, avec la création d'une plate-forme technologique et d'un centre de ressources. Le choix a été fait de consolider ses formations dans ce domaine avec un BTS productique.