Allez au contenu, Allez à la navigation

Logement et insertion sociale des jeunes de la région parisienne

12 ème législature

Question écrite n° 16051 de Mme Nicole Borvo Cohen-Seat (Paris - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 17/02/2005 - page 442

Mme Nicole Borvo Cohen-Seat attire l'attention de M. le ministre délégué au logement et à la ville sur le logement et l'insertion sociale des jeunes de la région parisienne en général et l'association pour le logement des jeunes travailleurs (ALJT), qui y est très présente, en particulier. L'ALJT est la plus grande association de France gestionnaire de foyers de jeunes travailleurs et ne se contente pas d'assurer aux jeunes un logement temporaire de qualité. Elle les accompagne également dans les domaines de la santé, de l'emploi et de la recherche de logement autonome. L'obligatoire réhabilitation de son patrimoine immobilier et les coûts qui y sont liés amènent les différents foyers qui y sont affiliés à externaliser des postes d'agents de service et à supprimer des postes d'accueil notamment de nuit. Cela ne peut qu'avoir des conséquences désastreuses tant du point de vue de la sécurité des locaux que de l'accompagnement et de l'encadrement social des jeunes résidents qui ont souvent besoin d'écoute et de lien social en ces heures tardives. Il serait préjudiciable de passer d'une logique de logement provisoire à but social et éducatif à une logique de logement " hôtelier ". Malheureusement, la direction de l'ALJT ne prend pas de mesures qui perpétueraient une politique d'accompagnement éducatif et social pourtant d'utilité publique. Les pouvoirs publics ne devraient-ils pas s'engager dans une action ayant pour objectif de maintenir les missions éducatives liées au type d'hébergement ALJT ? Pour toutes ces raisons, elle lui demande ce qu'il compte faire en vue d'une concertation de tous les acteurs, y compris les pouvoirs publics, sur ce dossier, pour perpétuer et développer une politique éducative et associative de qualité pourvue des personnels indispensables à sa mise en oeuvre, dont tant de jeunes ont besoin aujourd'hui.

Transmise au Ministère délégué à la cohésion sociale et à la parité



La question est caduque