Allez au contenu, Allez à la navigation

Statut des ambulanciers hospitaliers

12e législature

Question écrite n° 16066 de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 17/02/2005 - page 444

Mme Christiane Demontes attire l'attention de M. le ministre des solidarités, de la santé et de la famille sur la position professionnelle des ambulanciers hospitaliers. Afin de pouvoir exercer cette profession, il est nécessaire d'obtenir le certificat de capacité d'ambulancier, complété d'un examen professionnel de conducteur ambulancier et d'un examen psychotechnique. Le CCA leur permet d'acquérir des connaissances dans les domaines de la santé, de certaines techniques (en particulier touchant à l'ergonomie), juridiques et déontologiques. Ces connaissances sont listées dans l'arrêté du 26 avril 1999 relatif à la formation d'adaptation à l'emploi des conducteurs ambulanciers de service mobile d'urgence et de réanimation de la fonction publique hospitalière. Au demeurant, bien que distincts des personnels médicaux et soignants, ces professionnels font partie intégrante de la chaîne de soins. Ils ne peuvent être considérés comme personnels sédentaires dépourvus de contact avec les patients. Aussi, nombre de personnels ambulanciers hospitaliers souhaiteraient bénéficier d'une juste reconnaissance par un passage en catégorie B. Compte tenu de ces éléments, elle lui demande de lui communiquer les mesures qu'il compte prendre afin que ces professionnels puissent bénéficier de cette légitime revalorisation catégorielle.

Transmise au Ministère de la santé et des solidarités



La question est caduque