Allez au contenu, Allez à la navigation

Suppression de la filière STT au lycée Michelet de Vanves

12 ème législature

Question écrite n° 16155 de Mme Isabelle Debré (Hauts-de-Seine - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 17/02/2005 - page 436

Mme Isabelle Debré attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche sur la fermeture de la filière STT du lycée Michelet de Vanves pour la rentrée scolaire 2005-2006, en soulignant que cette décision pénalise les enfants socialement, en les contraignant, d'une part, à un allongement important de leur trajet scolaire vers Clamart ou Chatenay-Malabry et, d'autre part, en les soumettant à un nouveau cursus dont ils ne connaissent pas encore les nouvelles orientations. Elle comprend cette réforme mais demande que dans le cadre de la procédure d'ajustement des moyens, qui sera examinée par l'académie de Versailles, les deux nouvelles classes de la série STG soient maintenues au sein du lycée Michelet, compte-tenu par ailleurs des très importants travaux récemment réalisés dans les locaux qui accueillent cette section.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 26/05/2005 - page 1498

La rénovation de la filière tertiaire, dans le cadre de la nouvelle série STG (Sciences et technologies de la gestion) sera mise en place, en classe de première à la rentrée scolaire 2005 et en classe de terminale, à partir de la rentrée scolaire 2006. Les objectifs poursuivis de cette rénovation sont l'actualisation des contenus de formation, notamment dans les enseignements technologiques ainsi que le positionnement plus clair de cette série comme voie d'accès à l'enseignement supérieur et plus particulièrement les filières courtes. La nécessité de proposer aux élèves, au sein de pôles cohérents, des parcours de formation articulés avec des poursuites d'études en STS, a conduit le rectorat de Versailles à revoir la répartition des classes technologiques tertiaires. Ces aménagements ont été prévus avec le souci de maintenir, dans chaque bassin, une offre de proximité et des capacités d'accueil suffisantes. En ce qui concerne le lycée Michelet de Vanves, la disparition de la section technologique se justifie par les faibles effectifs actuels : 13 et 14 élèves respectivement dans les deux divisions. En revanche, il est à noter que le nombre de places pour cette formation, sur le bassin de Vanves, sera en légère augmentation, à la rentrée scolaire 2005, par rapport à la rentrée précédente.